semaine 06

J’ai fait un poème le voilà

Le Chant la vie par Serge Noël, le 20 octobre 2016

Photo © Jean-Frédéric Hanssens

en ce temps-là les hommes

dansaient savaient aimer

les cieux avaient un air de bijou argentin

mon dieu j’ai perdu le chemin de l’ivresse

allongé dans l’herbe coupée de la nuit

noyé dans les étoiles cousines des rêves

cela durait le temps de se sentir neuf et joyeux

on ne croisait pas clochard qui ne hurle à la lune

je n’ai pas retrouvé le chemin des ivresses

je me suis blessé aux épines des mûriers

dans les étés où la lumière dévisageait les garçons

j’ai oublié mon dieu le chemin de l’ivresse

mais je me souviens bien des musiques brunes

et des hanches qui bougeaient comme des oiseaux de paradis

dans les rues ces jours-là passaient des gens sans tête

seuls et souriants à la fin les chats roux comme des cibiches

glissaient le long des désirs d’amour et de fête

et nous prenions plaisir à être foule et certitude de brume

au petit matin pâle quand sonnaient les corps nus

comme des gongs de pluie

par tous les dieux où est passé le temps d’aimer

où me menait le chemin des ivresses

ma peau s’est faite carapace de froid de douleur et de doute

j’ai tant goûté le pain blanc des tendresses

en ce temps-là les hommes dansaient dans le vent doux

sous les grands arbres voûtés où niche le mystère

et dans les cieux revenaient les feux roses de l’aube

et la pavane injurieuse des jours et le crachin irrévocable des larmes

il faut dire que j’étais beau comme un narcisse

odorant comme un muguet vivant comme une eau de rivière

j’avais des rires de pendule des rires d’impala

des rires de galopade des rires d’orage et de falaise

mais voilà

comme un caillou au fond de ma chaussure

j’ai perdu perdu perdu le chemin des ivresses

j’ai vieilli

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2023 designed by TWINN Abonnez-vous !