semaine 30

Tintin et les détails mis à nu

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 16 janvier 2021

M. Boullu. Mais si, vous le connaissez. (Extrait du hors-série)

J'ai toujours connu Tintin (normal, même le capitaine Haddock est plus vieux que moi) et j'étais, enfant, abonné au journal du même nom. Je devais le prêter à mon père qui n'avait rien contre les bandes dessinées mais qui manifestait un dédain anticlérical profond pour celles en provenance de Marcinelle. Inutile de vous dire combien il apprécia le transfert partiel de Franquin et la naissance de Modeste et Pompon... C'est lui qui me fit découvrir la lecture à plusieurs niveaux des aventures de Tintin. Il se fichait comme un poisson d'une pomme des hésitations idéologiques parfois douteuses de Georges R., lui qui avait été pris en otage par les nazis lors de la fermeture de l'ULB, en tant que président du Cercle des Sciences, et moi aussi. Ce ne fut qu'après mon irruption précoce dans la rédaction d'un grand quotidien où Hergé avait collaboré pendant la guerre que j'ai pris la pleine conscience du problème. Prononcer le pseudonyme maudit y était encore sacrilège. Plus tard, lors de la partie saigonnaise de ma vie, j'ai été renforcé dans l'idée qu'en réalité, si Hergé avait bien eu quelques pénibles remugles d'antisémitisme, il n'était dans le fond pas raciste du tout. Au Vietnam, il passait pour un héros antiraciste et libérateur des peuples.

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça au lieu de vous parler de cet excellent hors-série que mon ami Daniel Couvreur, grand tintinophile lui aussi, m'a fait parvenir? Parce que je vous en parle, justement et contrairement aux apparences. Aujourd'hui le Soir coédite plutôt que ne boycotte, et c'est justice car Hergé est un artiste immense et je vous recommande chaudement la lecture in extenso de cet ouvrage qui n'a rien de pédant, qui est amusant et profond, ce qui m'a toujours plu. Les réflexions sur M. Boullu, par exemple, sont géniales. M. Boullu? C'est le bémol de mon conseil. Seul un lecteur attentif et admiratif de Tintin est à même de goûter totalement le plaisir de cette lecture. Rien ne vous empêche de relire tout Hergé avant ou en même temps, notez. Et pour conclure comme je l'ai commencé, dans cette fine analyse, il ne manque qu'un détail: c'est que l'auteur, lui aussi, cachait comme c'est souvent noté pour Franquin une mine de détails cocasses dans bien des cases – et pas uniquement dans les devantures des magasins en Chine devant lesquelles passe Tintin. Merci Papa de m'avoir appris à être attentif à tout et aux détails parlants qui restent si facilement inaperçus. Cela m'a diantrement aidé dans ma carrière journalistique dont tu n'as jamais rien su, ayant eu la mauvaise idée de mourir bien avant l'heure. (Jean Rebuffat)

Hors-série Tintin et le trésor de la philosophie, Philosophie magazine et Le Soir, Bruxelles, Paris, 2020,12€.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !