semaine 15

Les Téméraires, aux racines de l'histoire belge

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 28 novembre 2020

Pour découvrir l'histoire des duc de Bourgogne et comment se sont forgés les "Plats Pays".

Vous trouvez ce pays, la Belgique, compliquée ? Sachez qu’il y a de bonnes raisons pour cela. Nous sommes façonnés par notre histoire qui est encore plus compliquée encore, mais passionnante. Lire « Les Téméraires », de l’historien flamand et francophile Bart Van Loo est un régal car il entrelace avec bonheur les petites histoires dans la grande Histoire, les données les plus pointues au point de vue historique et ses propres appréciations toujours bien documentées sur des artistes, des rois, des ducs, des bourgeois, des guerriers… Et sur quelques femmes célèbres qui, elles aussi, ont contribué à cette palpitante et terrible histoire des Bourguignons, marquée par des massacres, des conquêtes, des mécénats sublimes, des aveuglements mortifères, des gestions politiques innovantes.

Et l’on découvre les origines de ces Burgondes venus du lointain Nord-Est et qui ont créé, dans le années 500, un royaume coincé entre Ostrogoths, Wisigoths, Royaume Franc et peuples germaniques. Déjà, se devine la carte de l’Europe, des siècles après.

Passons au XIVème siècle avec les descendants des Burgondes devenus Bourguignons et qui rêvaient de couronne royale voire même d’empire en combattant sans cesse l’expansionnisme de la France qui voulait à peu près la même chose : le pouvoir d’une féodalité puissante adoubée par une Eglise catholique dominant les esprits et la culture au point de bénir des croisades sanglantes prétextes à colonisations impitoyables qui ont laissé de marques durables. Les rivaux de ces nébuleuses féodales étaient les arabes d’Andalousie et ensuite les Ottomans venus de Constantinople.

Bart Van Loo raconte, au travers des personnages devenus fabuleux que sont Philippe le Hardi, Jean sans Peur, Philippe le Bon, Charles le Téméraire, Marie de Bourgogne, Philippe le Beau jusqu’à Charles Quint, la croissance de cette Bourgogne si riche qui s‘est étendue jusqu’aux Plats Pays, et ce que nous sommes devenus ensuite : Belgique et Pays-Bas.

Il décrypte les luttes de pouvoir entre des seigneurs féodaux et des bourgeois grands commerçants, riches et pragmatiques, parlant thiois et français et latin, jaloux de leurs prérogatives et de leur liberté de commercer, excédés par les ponctions financières énormes que leur imposaient les Bourguignons conquérants. Les révoltes des cités comme Bruges, Gant mais aussi Liège sont matées dans le sang par les ducs de Bourgogne, avec une extrême cruauté. Mais l’alliance entre ces villes et les Bourguignons a aussi donné naissance à une extraordinaire créativité artistique : depuis les enluminures jusqu’à l’imprimerie et la publication de livres profanes jusqu’aux chefs d’œuvres de sculpture et de peinture par de artistes flamando- belgo-bourguignons comme Claus Sluter, Jan Van Eyck, Rogier Van der Weyden, Hugo van der Goes…

Ce livre se lit comme un roman, l’auteur nous interpelle, nous explique sa démarche, ses choix, ses interrogations et renvoie à une abondante bibliographie (y compris des romans). Il s’attache à nous faire comprendre nos origines linguistiques, l’importance d’une langue et d’une culture belgo-flamande qu’appréciait tant Charles Quint, les relations politiques et commerciales entre nos villes évoluant au cours des siècles, notre relation conflictuelle avec la France et nos liens économiques avec les Anglais (le commerce du drap est une des bases de la prospérité des villes flamandes avec la bière…).

Ce livre se déguste avec un bon vin de Bourgogne et si vous avez une bonne connexion internet, illustrez votre lecture en vous promenant sur un petit guide touristique concocté par Bart Van Loo lui-même : www.visitflanders.com/fr/BourgogneFlandre

Sortez de votre confinement en allant visiter les joyaux des enluminures bourguignonnes à la Bibliothèque royale « La librairie des ducs de Bourgogne, avec comme guide l’extraordinaire et très érudite Christine de Pizan. (https://www.kbr.be/fr/museum/)

Et l’on rêve que ce livre soit transposé en une série filmée genre « les rois maudits » et en bandes dessinées afin que cette histoire épique et dure à la fois soit mieux connue de nous tous, les Belges, les Hollandais, les Français, héritiers des rêves de grandeur des ducs de Bourgogne qui ont forgé, à leur manière, une culture européenne.

Gabrielle Lefèvre

  • Bart Van Loo. « Les Téméraires ». 2020. Flammarion.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !