semaine 09

La commune des lumières

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 15 janvier 2020

Une vie d'anarchiste pacifiste au Portugal en pleine guerre 14-18.

Une chanson symbole de la révolte d'un peuple contre la dictature.

Il y a des allumettes qui créent des foyers d’humanisme et de rébellions pacifiques, communistes (au sens de mise en commun, de biens communs…) qui ouvrent la voie à des évolutions remarquables des sociétés humaines. Jean Lemaître, journaliste et écrivain, débusque ces pépites du passé qui éclairent notre présent et, espérons-le, notre avenir. Il allie la curiosité du journaliste qui va sur le terrain et cherche les témoignages, les traces du passé à la rigueur de l’historien qui compulse les archives et soumet à la critique tout ce qu’il peut glaner. Il raconte cela avec toute la chaleur humaine que cela suppose. Cela donne au lecteur l’impression d’accompagner le chercheur pendant sa quête, de dialoguer avec lui tout au long de ses découvertes et de ses interrogations, de confronter avec lui les expériences menées auparavant avec celles qui se déroulent à présent.

Ainsi, Jean Lemaître nous fait revivre l’utopie libertaire du Portugais Antonio Gonçalves Correia, voyageur de commerce, anarchiste, pacifiste, communiste qui, arpentant l’Alentejo si pauvre et à la population paysanne et ouvrière si fière, a tenté l’expérience d’une vie communautaire idéale. Et ce en pleine guerre 14-18, pendant que la dictature sévissait au Portugal, protégeant les grands propriétaires terriens qui voyaient avec effroi les idéaux de la révolution soviétique percoler dans leurs fiefs où les paysans souffraient de la faim, du manque de médicaments, de soins de santé, d’écoles, de liberté syndicale.

A l’heure où, en Europe, le Portugal est devenu le symbole d’une alliance de gauche au pouvoir mettant en œuvre les recettes économiques contraires aux diktats néolibéraux imposés par l’Union européenne, ce livre permet de mesurer le chemin parcouru en un siècle de luttes paysannes et ouvrières, de pensée anarchiste non-violente, communiste et socialiste, portée par des individus qui s’écrivaient, se rencontraient malgré les distances et des moyens de communication lents et difficiles. Jean Lemaître nous décrit ces personnages trop méconnus : l’anarchiste français Elisée Reclus (1830-1905), le Russe Piotr Kopotkine (1842-1921), l’espagnole Federica Montseny Mané (1905-1994), et décrypte cet anarcho-syndicalisme si différent de notre évolution politique et syndicale belge.

 Il nous dépeint un Antonio Gonçalves Correia qui libère les oiseaux mis en cage, comme un symbole de la liberté à conquérir par tous, végétarien et écologiste avant la lettre. Un homme qui considère les femmes comme égales aux hommes et qui les aime passionnément ! Un militant internationaliste qui considère qu’une communauté doit être en relation permanente avec les villages environnants et avec le monde.

Cet anarchiste écologique préfigure bien les actuels mouvements zadistes, écologistes, de désobéissance civile, altermondialistes, pacifistes et anti-nucléaires d’aujourd’hui. La lutte continue, donc !

Grândola Vila Morena

Dans la même veine, Jean Lemaître a signé, avec Mercedes Guerreiro, une émouvante biographie de José Afonso, auteur de la célèbre chanson « Grândola Vila Morena » qui fut le signal de la révolution du 25 avril 1974, dite « des œillets », qui a mis fin à plus de quarante ans de dictature au Portugal. Par le biais de l’histoire de cet homme, compositeur de chanson, antifasciste, anticolonialiste, pacifiste et profondément libre, Jean Lemaitre poursuit l’histoire du Portugal en conquête de liberté pour tous, de démocratie, de justice sociale. Une conquête gagnée par des gens du peuple, des intellectuels, des membres de partis, de syndicats ou, tout simplement, des êtres libres et bons dont les armes sont l’éducation populaire, le journalisme, les conférences, la poésie ou la chanson. Des armes tellement efficaces dont on pourrait s’inspirer aujourd’hui.

Gabrielle Lefèvre

  • Jean Lemaître. La Commune des Lumières. Paris. 2019. Editions Otium. Coll. Les taupes.
  • Jean Lemaître et Mercedes Guerreiro. Grândola Vila Morena. Paris. 2019. Editions Otium. Coll. Paroles.

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN