semaine 15

La Bête a-t-elle mué ?

L'as-tu lu,lulu? par Nous on l'a lu, le 12 décembre 2020

Pour bien décrypter la menace d'extrême droite.

« Ce qui se passe en Pologne est une lutte pour la liberté. La révolution est en marche et elle se terminera quand le gouvernement aura démissionné. » Voilà ce que disait dans Le Soir du 12 décembre 2020 Marta Lempart, figure de proue du mouvement de contestation du gouvernement d’extrême droite catholique et ultra conservateur de Kaczinsky, président du PIS et vice- Premier ministre polonais. Elle parle au nom des millions de Polonais qui manifestent tous les jours, bravant la répression policière mais aussi les menaces et les agressions permanentes des groupes d’extrême-droite qui traquent les tenants de la liberté, notamment celle d’avorter, mais aussi de s’exprimer et qui veulent des structures réellement démocratiques.

La Pologne, c‘est le voisin tout proche de la Belgique. C’est l’Europe aussi, qui est censée veiller à l’état de droit dans les pays membres. « Je reçois 500 menaces de mort par jour et je ne suis pas la seule dans ce cas… C’est effrayant. », alerte Marta Lempart.  En toute impunité, des militants d’extrême droite brandissant de pseudo valeurs catholiques font régner un climat de terreur alors que les opinions publiques sont focalisées sur la crise de la Covid-19 et sur la menace d’un terrorisme de radicaux ultraviolents qui se drapent dans la bannière de l’Islam.

Il nous faut donc analyser cette montée très inquiétante des extrêmes droites dans les pays européens et mieux définir nos réactions, à savoir l‘information des populations et le renforcement de nos mécanismes démocratiques. C’est l’objet du livre, très accessible à tous : « La Bête a-t-elle mué ? », « Les nouveaux visages de l’extrême droite », écrit par Julien Dohet, secrétaire politique du SETCa-FGTB de Liège, trésorier de l’Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale et Olivier Starquit, directeur des services syndicaux de la Centrale-générale –FGTB.

Les « armes » qu’ils préconisent ? L’éducation populaire d’abord, car il ne faut pas laisser le terrain de la mémoire aux forces d’extrême droite et à ce point de vue, la Belgique peut s’enorgueillir de la création des « Territoires de la Mémoire » et l'action Triangle rouge, basés à la Cité-Miroir à Liège. L’ « organizing » et les techniques antifascistes pour mener le combat sur le terrain.  Il s’agit de travailler ensemble, en communautés, comme un quartier par exemple, afin de s’organiser autour de combats précis et en se formant soi-même aux techniques de mobilisation. Aucun problème, même très clivant comme le racisme par exemple, ne peut être écarté du débat commun. Cette technique permet de gagner des luttes, de politiser (dans le sens de l’action politique) les actions et donc de changer la société.

Cette technique se développe parallèlement aux actions des mouvements associatifs bien connus dans notre société et celles des « corps intermédiaires » comme les syndicats, les mutuelles. Le tout finit par tisser « une toile entre citoyens, associations et monde politique » qui, en créant du lien, peut endiguer les idées d’extrême droite. Et cela, au nom des Lumières car, citant Ugo Palheta, « l’antifascisme est un combat politique sur le mode de vie que nous voulons, c’est un combat pour la démocratie, la solidarité et la justice sociale. »

L’exemple de la Pologne et celui de la Hongrie nous démontrent à quelle vitesse certains dirigeants succombent à la tentation fasciste. Et chez notre autre voisin, plus proche encore, la répression policière brutale est encouragée par un pouvoir présidentiel trop fort. Le président Macron qui a reçu en grandes pompes un dictateur militaire qu’est le président Sissi d’Egypte, et lui a même décerné la Légion d’honneur, lance ainsi un avertissement sévère : le pouvoir s’octroie tous les pouvoirs quand ses intérêts sont en jeu. A nous de constituer le contre-pouvoir, celui des peuples unis dans la défense des droits humains reconnus universellement.

Gabrielle Lefèvre

  • Julien Dohet et Olivier Starquit. « La Bête a–t-elle mué ? ». Coll. Liberté j’écris ton nom. Ed. Centre d’Action Laïque. 2020. www.laicite.be/publications

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !