Je me suis désabonné de Facebook

Nos amis "Les Prix Nobel"

Par | Penseur libre |
le
commentaires 0 Partager
Lecture 2 min.

On connaît tous des Prix Nobel. J’appelle « Prix Nobel », celle ou celui qui sait tout et qui te fait passer pour un con en quelques répliques.

Au bistrot, avec Jean, notre Prix Nobel du jour :

Vous :
(Heureux) Je me suis désabonné de Facebook.

Le Prix Nobel :
(Sidéré, voire effaré) Tu t’es désabonné de Facebook ! Tu aurais dû m’en parler avant. Tu en as marre d’avoir des amis ou quoi?

Vous :
Sur Facebook, ce ne sont pas de vrais amis.

Le Prix Nobel :
Ah non ! Et moi ? Je te rappelle qu’on est aussi amis sur Facebook.

Vous :
Ce n’est pas la même chose. Nous, on était déjà amis.

Le Prix Nobel :
La différence c’est que sur Facebook, tu peux faire rêver tes amis. Par exemple, je prends ta vie : sans te manquer de respect elle est planplan. Tandis que sur Facebook, tu peux te vanter que tu as une villa à Djerba et faire rêver.

Vous :
Ca fait rêver une villa à Djerba ?

.Le Prix Nobel :
Bien sûr. Et comme c’est sur Facebook les gens te croient et t’envient. Et comme il vaut mieux faire envie que pitié, les amis se multiplient et t’admirent.

Vous :
Donc par exemple si j’écris que je suis l’amant de ta femme, mes amis de Facebook vont me croire.

Le Prix Nobel :
Tu es l’amant de ma femme ?

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site est gratuit, mais coûte de l’argent. Aidez-nous à maintenir notre indépendance avec un micropaiement.

Merci !

Vous :
Bien sûr puisque je vais l’écrire sur Facebook. Et je suis content parce que j’ai toujours bien aimé ta femme. Qu’est-ce que j’ai pu être con de me désabonner de Facebook.

commentaires 0 Partager

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester informé.

Chaque samedi le meilleur de la semaine.

/ Du même auteur /

Toutes les billets

/ Commentaires /

Avant de commencer…

Bienvenue dans l'espace de discussion qu'Entreleslignes met à disposition.

Nous favorisons le débat ouvert et respectueux. Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d'expression, sous peine de non-publication. Les propos tenus peuvent engager juridiquement. 

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Cet espace nécessite de s’identifier

Créer votre compte J’ai déjà un compte