semaine 06

Trump, tu te trompes, les médias sont tes amis.

Humeurs d'un alterpubliciste par Patrick Willemarck, le 17 février 2017

Source Metamedia

La révolution numérique a un impact évident sur les contenus que les médias nous donnent à voir voire même sur le contenu des urnes électorales. Mais concentrons-nous sur les médias et particulièrement les médias audiovisuels et les médias sociaux.Une étude récente du Fonds des médias du Canada et du service de prospective de France télévisions dessine les tendances pour l’avenir et je voudrais m’appuyer sur ces résultats pour évoquer la relation  de Monsieur Trump avec les médias.

L’actualité crée du succès.

Les émissions d’ info et de sport dominent largement en termes d’audience en audiovisuel et sur le web. Il faudra d’ailleurs qu’Entre-les-lignes se mette à couvrir le sport. Par contre en télévision par contournement (Netflix, etc) les séries dramatiques et les contenus jeunesse dominent puisqu’ils résistent au temps, les regarder en différé ne dérange personne, ce qui n’est pas le cas de l’actualité ni du sport. Pour l’actualité, ce n’est pas anodin. Plus elle change plus elle capte l’attention et c’est ainsi que les médias sont devenus des chasseurs de scoop.Trump en a déduit qu’il devait faire l’actualité au quotidien et il ne s’en prive pas. Mais il fait bien plus parce que le scoop n’émane pas que de lui mais  de plusieurs milliards d’humains connectés aux autres par un smartphone. Du coup, les chasseurs de scoop ne savent plus où chasser. Heureusement le génie de Trump a inventé les faits alternatifs que ces milliards de smartphones reproduisent en saturant leurs utilisateurs. Le vrai et le faux, le fait et le fait alternatif sont copiés, recopiés et transmis à l’infini et envoûtent la planète. Qui va faire le tri et nous permettre d’échapper à cet envoûtement ? L’enquêteur et l’analyste. Le journaliste qui réfléchit, le chroniqueur qui prend le temps. Bref, Trump rend au journalisme son impérative nécessité et ses lettres de noblesse en tant que contre pouvoir. Merci Trump, la presse va gagner en qualité, continue ton combat. Les étudiants en journalisme et les jeunes journalistes qui rament dans un monde où il y a six attachés de presse pour un journaliste t’en sont reconnaissants.

La mixité en crée plus encore.

Par contre, pour attirer un maximum d’audience (autant que H. Clinton dans les urnes , par exemple), il faut donner de la mixité à voir, Monsieur Trump.  Les fans de foot ne contesteront pas cet atout de la mixité qui caractérise toutes les équipes qu’ils supportent. Et cette force d’attraction s’avère être également une tendance lourde en faveur du redressement de l’économie. Comme le montre l’image reprise sur le site de Meta-Media les entreprises différenciées au niveau des genres ont 15% de chances supplémentaires d’enregistrer des performances financières supérieures et celles qui sont diversifiées sur le plan ethnoculturel en ont 35% de plus. Que ce soit en termes économiques purs ou en termes d’attraction d’audience, la même tendance de fond se dessine : la mixité est une valeur culturelle sonnante et trébuchante. Y-a-t-il quelqu’un qui peut le dire à Trump ?

Trump, choisis tes vrais amis !

Quand il fait une photo avec rien que des mecs dans son bureau pour signer un décret qui limite l’avortement, il plait sans doute au pape mais pas à la masse (Certains diront qu’il plait aussi à Dieu mais je ne l’ai jamais entendu se prononcer sur le sujet, donc je me tais). Les faits et les chiffres cités dans l'image de cet article  indiquent qu’il agit contre son propre intérêt et celui de son peuple : 15% de chances en moins de rendre les USA plus riches, ce n'est pas rien. Et quand il signe un décret contre l’immigration, ce seront 35% de chances de richesse perdues, plus du double. Je ne peux pas imaginer qu’il reste insensible à cette triste mais réelle perspective. En plus, si les mêmes critères favorisent l’audience, il le verra, les médias ne seront plus ses ennemis. Cher Donald, favorise un peu plus la mixité et un peu moins Steve Bannon et tu verras comme ils t'aimeront. Un media ne dit jamais non à un surplus d’audience.

Bonne chance ;-)

PS: et si jamais toi ou un de tes proches veut donner quelques dollars à entre-les-lignes, ne te retiens pas, nous ne le dirons à personne, ça, c'est sûr.

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2023 designed by TWINN Abonnez-vous !