Esclaves {Slave}

Les indignés

Par | Journaliste |
le

A Gorée, où les esclaves africains attendaient, désespérés, leur déportation vers l'Amérique.

commentaires 0 Partager
Lecture 4 min.

Les 4ème Arts Plastiques de l’Athénée Royal de Ganshoren vous proposent une exposition « Esclaves {Slave} » qui mêle Histoire et Arts Plastiques afin de sensibiliser aux faits de l’esclavage. Du 25 mai au 1er juin.

La professeure d’Histoire Mireille Dahan et sa classe vous présentent une nouvelle exposition, qui utilise à nouveau l’art et la représentation artistique comme biais d’approche des questions relatives au racisme et à la colonisation. En effet, La Villa a déjà accueilli en 2023 le travail de deux autres classes de l’ARG. “Modèle Noir-Noir Modèle”, qui abordait la représentation des corps noirs dans l’histoire de l’art tout en mettant en lumière la vie et l'œuvre de héros et héroïnes de l’Histoire noire qui sont souvent ignoré.es.

Pour ce nouveau projet, lui-aussi accompagné par le LHAC (Laïcité et Humanisme en Afrique Centrale), les jeunes ont choisi librement de travailler sur le thème de l’esclavage. Une fois de plus la thématique est essentielle car la déportation de plus de 30 millions d’Africains, enfants, femmes et hommes vers l’Asie et vers les Amériques et leur réduction au statut d’esclave manque encore de visibilité. Ils n’ont pas oublié non plus d’aborder la thématique de l’esclavage moderne. L’éducation à la solidarité citoyenne et mondiale est fondamentale pour comprendre aussi bien les mécanismes que les enjeux des logiques de domination qui persistent encore de nos jours par l’exploitation d’hommes, de femmes, d’adolescents et d’enfants dans des circuits de travail forcés dans le monde.

Les élèves ont ainsi mené un travail de recherche en classe sur ces différentes thématiques avant d’effectuer un voyage sur l’île de Gorée au large du Sénégal. Ce voyage a été rendu possible grâce à une subvention (Loterie nationale) de la ministre de l’Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir, qui a souhaité introduire la question de la colonisation et de l’histoire du Congo dans le programme de l’enseignement.

Gorée est un lieu symbolique de la mémoire de la traite négrière en Afrique, qui fût d’ailleurs l’un des premiers lieux à être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’île abrite notamment « la maison des esclaves », connue comme un lieu de détention des esclaves avant leur déportation vers les Amériques, et reconnaissable par son double escalier ainsi que sa « porte du voyage sans retour » . Au cours du voyage, les élèves ont également été à la rencontre d’artistes locaux pour échanger et nourrir leur créativité.
L’exposition à La Villa regroupe ainsi ces travaux de recherche ainsi que des photographies du voyage et des illustrations réalisées par les élèves. Un livre retrace l’ensemble du projet. Raconter cette histoire est un travail de mémoire, un travail de décolonisation, un travail citoyen brillamment réalisé.

- Cette exposition, à ne pas manquer, se déroulera du 25 mai au 1er juin. Le vernissage aura lieu le vendredi 24 mai à 17h. Adresse: A la Villa. 26 place Guido Gezelle. 1083 Ganshoren. lavillaculture.be

- Anne Morelli, professeure de l'Université libre de Bruxelles et historienne belge, spécialisée dans l'histoire des religions et des minorités, présentera à La Villa une conférence le 31 mai à 20h : « Y a-t-il un(e) Belge dans la salle ? L'histoire du peuplement de notre pays, de la préhistoire à nos jours ». Entrée libre, sur réservation

 

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site est gratuit, mais coûte de l’argent. Aidez-nous à maintenir notre indépendance avec un micropaiement.

Merci !

commentaires 0 Partager

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester informé.

Chaque samedi le meilleur de la semaine.

/ Du même auteur /

Toutes les billets

/ Commentaires /

Avant de commencer…

Bienvenue dans l'espace de discussion qu'Entreleslignes met à disposition.

Nous favorisons le débat ouvert et respectueux. Les contributions doivent respecter les limites de la liberté d'expression, sous peine de non-publication. Les propos tenus peuvent engager juridiquement. 

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Cet espace nécessite de s’identifier

Créer votre compte J’ai déjà un compte