semaine 47

De Binche à Torremolinos, pensées de Watrin

Chemins de traverse par Marcel Leroy, le 25 juin 2022

Sous la casquette de Watrin se calfeutre un éminent sociologue du quotidien d'ici et d'ailleurs. Son livre, c'est toute une histoire...

M'ingéniant à maîtriser un smartphone après 20 ans mis à assimiler le Nokia de base, l'engin m'échappe. Alors que j'essaie d'écrire quelques mots à un vieux copain qui vit en Espagne, via WhatsApp (eh oui...), je réalise avec stupeur qu'au lieu d'orthographier le mot "biesse", il envoie dans l'éther ce qui ressemble à une insulte au lieu d'un compliment. Du coup, je pense au bouquin que vient de publier Dominique Watrin, au Cactus Inébranlable Editions. Cet ouvrage scientifique d'un haut degré d'érudition et de réflexion sur notre condition d'humains 2022 m'apporte une forme de consolation qui, quand même, ne vaut pas une Stella 33 cl consommée en compagnie dans un établissement frondeur.

Déjà, le titre, déploie cette large perspective humaniste: "Adieu monde de brutes, bonjour monde d'abrutis". Bien entendu, il faut dépasser la lettre et déchiffrer l'esprit de Watrin. Discrètement, je me permets de piquer cette courte bio qui figure en dos de couverture: " Journaliste, auteur, chroniqueur radio et télé,(...) est un artiste aux multiples casquettes qu'on ne présente plus. Alors, restons en là".

Filou, le Watrin! Pour masquer les trous d'une carrière qui tient plus de l'espiègle ducasse que du lent travail académique, il nous fait le coup de l'absurde, de l'élipse, du clin d'oeil gros comme un éléphant.  Reprenons ce titre interpellant. A la première lecture, on croit à un moment de vague à l'âme, à ce spleen qui harcèle les vrais poètes. Si on poursuit l'analyse - il en aurait peut-être besoin, je connais un excellent thérapeute avec qui j'ai été à l'école à Charleroi- Dominique s'avère solaire. Ah cette tonicité, cette énergie, cette générosité, en ce vibrant "Bonjour monde d'abrutis".

Poussant plus avant, je file derechef et iliico au sommaire (très long) qui résume le précis  pour celles et ceux qui ont hâte d'aller faire un tour au café de la place. Page 11 et suivantes, l'auteur se penche sur cette question. "Comment s'informer pour n'être au courant de rien, c'est quand même ça qui compte pour avoir la paix?" Ceci à titre d'exemple, car la structure de ce document repose sur une (solide) trame de 33 questions. "Comme une Stella, dirons les connaisseurs". Allez, si c'est le genre de trucs que vous proférez, pas la peine de lire, vous avez pigé la morale watrinienne. Restez dans le fond de la salle, près de la sortie.

Ce sociologue engagé a le verbe haut et le coeur de beurre. Derrière le savant charabia faut pêcher la quête. Humble: OK. Mais  un sacré plaidoyer écrit avec "am-humour" (j'ai inventé le mot rien que pour vous) en hommage à cette humanité qui foutrait bien quand même un peu le camp, avec tous ces appareils qui entravent les possibilités de contacts humains en vrai, ou "en présentiel, comme on dit. Seule la notion d'absurde nous sauvera de basculer dans le métavers. Watrin est le chroniqueur de nos jours à tous, contemporains. Parce que les gens, qu'is soient des brutes ou des abrutis, des gentils ou des nantis, des antis ou des barakis, adorent tous danser à la queue-leu-leu, sur l'air du "Torremolinos". Là je cite un autre philosophe, Jean-Luc Fonck. M'avancerais en écrivant, à leur propos, qu'ils me donnent envie d'entendre Georges Brassens chanter "Les Copains d'abord". 

 

 

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !