semaine 29

Colis d'urgence au Resto du coeur carolo

Chemins de traverse par Marcel Leroy, le 17 mars 2020

Tout a été bouleversé. En temps normal, le resto sert 300 repas chaque jour. Ph.ML.

Face à la crise sanitaire, les personnes qui affrontent la précarité sont doublement touchées. Comment se mettre à l'abri quand on n'a pas de toit, comment tenir le coup dans un logement pourri, avec des moyens réduits à leur simple simple expression. Vous ne faites pas de provisions, ne vous précipitez dans les magasins. Il vous faut lutter pour rester debout. Les CPAS sont confrontés à un défi que soutiennent aussi les associations. Au Resto du Coeur de Charleroi, dès vendredi, l'équipe a décidé de continuer à aider les plus faibles. Pas question de laisser tomber des femmes, des hommes et des enfants qui, au resto, trouvent plus que de la nourriture. Un endroit chaud où souffler, manger; un service social pour aller vers les institutions, et un vestiaire quand on a besoin d'une solide veste ou de chaussures. 

Lundi, deux cents paquets-repas ont été distribués en plein air, dans l'allée latérale du bâtiment de la place Delferrière, à Charleroi-Nord, près du Marsupilami. Des lignes peintes sur le béton permettaient de maintenir un écart entre les personnes. Il suffisait de prendre le colis d'urgence et de laisser sa place à un autre, sans s'énerver. Les membres du personnel, respectant les consignes de sécurité, évitaient tout contact. Sinon pour des paroles de bienvenue, d'information et de reconnaissance de l'autre. Personne ne s'est énervé. Les uns et les autres ont emporté de quoi se restaurer, même dans de tristes conditions. Mieux que rien. Mieux que rien.

Pour le personnel, c'était dur de voir ça. De ne pas pouvoir en faire plus. De voir des gens mordre dans du pain dehors. On fait avec ce que l'on a. Suite à une bonne idée, une gardienne de la paix a récupéré des draps de fin coton pour en faire des masques, en cousant des élastiques. Les distributeurs seront protégés, en plus de la distance. Mais ils garderont leur manière d'être.  Céline, la directrice, va vers les gens pour leur dire pourquoi, le temps de la crise, le système doit changer d'approche. Sur le Facebook du resto, plus de 16.000 personnes suivent les efforts de la bande de la place Delferrière. Il faut que l'effort se maintienne, tant que ce sera possible.

Aussi le Resto du Coeur carolo lance-t-il un appel pour des dons, afin de préparer des sandwiches en nombre suffisant. Il faut du pain, de la charcuterie, du fromage, des boîtes de thon et de sardines, des sauces, des fruits, des biscuits et des gaufres, des bouteilles d'eau et du savon, beaucoup de savon. Il est conseillé aux personnes qui viennent chercher leur colis de se munir d'un sac et d'une gourde. Les sacs manquent. Les gobelets se renversent. Il faut penser pratique. Avant tout. L'équipe a été divisée en sous-groupes pour un effort qui devrait durer plusieurs semaines. Personne n'a fait défection. 

Au Resto du Coeur carolo, on se dit que le plus fort de la crise viendrait après l'épidémie. Le chômage a fait des ravages. L'économie atteinte de plein fouet, ceux qui auront perdu beaucoup, même s'ils ont sauvegardé leur santé, viendront peut-être renforcer les rangs de celles et ceux qui, déjà, avaient tout perdu. C'est alors qu'il faudra amplifier l'effort. Pour le moment, il s'agit de résister.      

-Restaurant du Coeur de Charleroi, 6/7 place Delferrière 6000 Charleroi. Mail: secretariat.charleroi@restaurantducoeur.net

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN