semaine 21

Cinquante voyages au fil de Savary

Chemins de traverse par Marcel Leroy, le 09 janvier 2022

Les aphorismes de Louis Savary sont des fenêtres sur ses mondes dont le nôtre...(Ph ML)

Louis Savary nous envoie avec une régularité de métronome ses recueils d'aphorismes rédigés dans sa tanière des hauteurs de Wasmes. On soupçonne Louis, même quand il travaille dans son jardin, de penser à semer des lettres plus que des plantes. Bien qu'au fond ses livres ensemencent nos pensées à nous, lecteurs. Mine de rien... Pour son cinquantième ouvrage, le poète a choisi le titre de "Sables émouvants". On s'enfonce dans ces sables dont chaque grain mérite attention. S'il nous dit écrire sur du vent, ou sur du sable, sachant bien que la prochaine vague emportera tout, Louis persiste et signe et c'est sa survie. Depuis le temps à la longue de le voir écrire on finirait par croire que Savary se résume à cette tâche avec laquelle il se confond. Dans l'opus 50, on l'imagine regardant le ciel trop gris quand il trace: "Peu à peu me fuit l'être que je fus". Page suivante, il ajoute ..."Je me cherche en vain entre les pages de toutes mes publications". Savary interpelle, avec "Qui suis-je vraiment quand je me prends pour un autre à l'insu de moi-même". Il estime, "Je me dois d'épouser l'anxiété pour vivre à deux le mal d'être". Il confie vouloir "Arracher au plus profond de moi une réponse à mon angoisse". Ajoute, "De toute ma vie je n'ai trouvé que des raisons d'être l'un et l'autre". A l'artiste qui voit que "Mon coeur aura beaucoup battu trop souvent en retraite", on aurait envie d'écrire un mot, comme si souvent il le fait pour nous tous. On lui dirait qu'à l'internat de l'athénée royal de Braine-l'Alleud, où il était un éducateur faisant reculer les murs, en le voyant écrire sur son cahier on s'interrogeait sur cet humour qui jamais ne l'a quitté depuis. Aujourd'hui se dessine sous le rire une fêlure d'où coulent ces aphorismes. Ils prouvent que Savary Louis, auteur, comédien, chanteur, jardinier, cinéaste, est droit dans ses bottes, sur les hauteurs de Wasmes, d'où il nous ouvre la porte de ses mondes.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !