semaine 15

Au-delà de Cape Town, le Noël solidaire de Samantha Davies

Chemins de traverse par Marcel Leroy, le 22 décembre 2020

Le voilier Initiatives-Coeur en cale sèche à Cape Town. Un ofni a endommagé sa quille de 4 m, au large du Cap de Bonne espérance. Photo Eric Goemaere.

Samantha Davies a repris la mer. Elle le bouclera, son tour du monde solidaire. Photo © DR / Vendée Globe https://www.vendeeglobe.org/fr/skippers/97/sam-davies

Avez-vous vu Jupiter et Saturne valser dans l'infini, ce lundi 21 décembre à 19h22, heure belge?  Samantha Davies, qui a repris son tour du monde, à bord du voilier Initiatives-Coeur, navigue-t-elle encore avec les étoiles, comme les marins d'autrefois? Fascinés par les marins de l'extrême du Vendée Globe, il est des capitaines terrestres qui, de leur grenier, suivent sur l'écran de leur PC le défi des aventuriers. Assignés à résidence par le coronavirus, des Terriens survivent grâce à l'imaginaire. A la lueur d'une liseuse, penchés sur l'atlas, ils encaissent les vagues monumentales de l'Océan indien en se cramponnant aux accoudoirs de leur fauteuil. Sur internet, ils sont des milliers embarqués en passagers clandestins à bord des voiliers-oiseaux aux mâts de 30 mètres glissant sur leurs foils à travers les tempêtes.

L'ingénieure et skipper Samantha Davies est née à Portsmouth en 1974. Elle vit en Bretagne, où elle s'entraîne depuis des années. Elle compte deux Vendée à son actif. Ce voyage de 2020, elle l'accomplit pour aider au financement d'opérations de chirurgie cardiaque pour des enfants. Quand un ofni (objet flottant non identifié) a ébranlé la quille de son racer, un Imoca, elle a réussi à rallier le port de Cape Town. Il aura fallu une bonne semaine pour réparer le destrier nautique et le relancer à la conquête de l'Everest des mers. Samantha sait que la victoire lui a échappé. Mais elle se bat pour une autre course contre la montre, celle de la vie d'enfants. Elle pense à son fils Ruben, en défiant la nature. Et trouve peut-être la vraie dimension de l'épreuve. Elle lui donne un sens supérieur. 

Philippe Bequet, citoyen de l'Entre-Sambre-et-Meuse, ingénieur agronome, qui a lutté contre la famine pour le PAM et Médecins sans frontières, est un des marins d'eau douce qui suivent le Vendée Globe avec le même enthousiasme que les cyclistes vibrent au Tour de France. Impressionné par le courage de Samantha Davies, il a envoyé un message à Eric Goemaere, compagnon de route de MSF, en poste à Cape Town dans le cadre d'un programme de lutte contre le sida. Le mail initial n'avait pu être réceptionné par le toubib qui travaillait à Bangui. De retour en Afrique du Sud, il a  repéré le voilier blessé au port de Cape Town. A saisi les images qui illustrent ces lignes. Celle du voilier sans sa quille. Celle du voilier qui reprend sa quête, déploie sa voilure. 

L'humanité de Samantha Davies devrait laisser un sillage étincelant dans les imaginaires. Celui de la bonne volonté et de la solidarité. Les trajectoires des êtres se recoupent dans l'extraordinaire. On tapera encore Vendée Globe et Samantha Davies sur l'ordi. Si cette capitaine courage arrive après les autres, elle aura quand même gagné. Sans doute comme toutes celles et tous ceux qui, sur cette Terre, se décarcassent pour aider les autres. Que ce soit dans les hôpitaux ou dans les écoles et ailleurs. Joyeux Noël Madame Davies. 

 

  

 

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2021 designed by TWINN Abonnez-vous !