semaine 28

Comme de bien entendu

À table avec l'Ogre par L'Ogre, le 03 mars 2020

Un peu comme Uccle, non, 't Misverstand? Et belge et français. Photos © J. Rebuffat

La commune d'Uccle, qui pour ceux qui vivraient sur Mars ou alors (hypothèse plus probable) quelque part dans l'Hexagone où l'on a l'habitude de numéroter les quartiers des grandes villes, est sise au sud de la Région bruxelloise (de et dans) et est généralement considérée comme l'une de celles qui concentrent un maximum des ressources au niveau des restaurants. Rien d'étonnant : ce n'est pas l'endroit le plus pauvre de la capitale de l'Europe. Aussi la fantaisie m'a-t-elle pris de vous faire en quelques épisodes une petite promenade gourmande dans quelques incontournables du coin que je fréquente avec constance. Commençons par le Mis, comme disent les Ucclois avec cet accent inimitable qui se situe quelque part entre le XXIème arrondissement et les Marolles du temps où Brel chantait Bruxelles. Sis chaussée d'Alsemberg, non loin de la gare de Calevoet, il occupe des bâtiments anciens style fermette qui datent de l'époque où les Pays-Bas étaient autrichiens, ce qui dissimulait le fait que cela allait devenir la Belgique après la Révolution française. Le pouvoir autrichien a construit des chaussées en ligne droite qui existent encore, comme celle-ci ou la chaussée de Waterloo. Tout au long fleurirent relais et guinguettes...

Tout cela pour vous expliquer qu'à l'époque, nous nous trouvions là en rase campagne, et quand viennent les beaux jours, l'immense jardin terrasse à l'arrière le rappelle furieusement pour le plus grand plaisir des clients. Mais si le climat ucclois, malgré le réchauffement bien connu, n'est pas au beau fixe, le décor sympathique ne gâtera pas l'ambiance. Lors de mon dernier passage, c'était l'hiver, il faisait à peine dix ou douze degrés, quoi, et la nuit était déjà tombée depuis un bon moment : l'Ogreline et moi nous installâmes confortablement dans un coin de la première salle pour consulter la longue carte et les suggestions. Ici, on est dans le franco-belge, qu'on se le dise. Du stoemp ? Pas de problème. Des escargots ? Si vous voulez. On note le menu à 29,50 (une bonne affaire) mais bon, la gourmandise nous incite à tenter autre chose. L'Ogreline fonce sur les croquettes aux crevettes (belge, on vous dit)

et moi sur des noix de Saint-Jacques poêlées (français, on vous le répète).

La croquette est bien faite, pas avare en crustacés, le persil est parfaitement frit ; le chaud-froid des Saint-Jacques et de la salade est bien plaisant, surtout avec une excellente bouteille de Pouilly-Fumé. J'en profite pour dire que la carte des vins, assez longue, est bien construite et ravira ceux et celles qui peuvent mettre quelques dizaines d'euros dans une bouteille. Mais les autres ? Eh bien le pot lyonnais est à moins de 15 euros, pas de panique.

Le carnivore que je suis s'envoie ensuite une viande parfaitement grillée, bleue mais chaude à cœur, avec une demi-bouteille de rouge (petit choix) et des échalotes (grosse dose)

tandis que l'Ogreline termine le blanc avec un poisson. Mais ne croyez pas pour autant que c'est indice de sagesse ; il suffit de regarder le dessert qu'elle choisit pour s'en persuader

Moi, vous me connaissez ? Raisonnable. Juste un colonel, histoire de bien digérer. Et d'être bien content d'être venu à pied, au grand dam du voiturier, car si la salle est vaste et la terrasse immense, les emplacements de parking sont rares.

Moralité : une bonne adresse chaleureuse dont on comprend aisément pourquoi elle garde une clientèle fidèle depuis tant et tant de lustres. D'ailleurs j'y retourne demain soir. Si c'est mauvais je vous le dirai en post scriptum. Le risque est minime, il n'y a pas malentendu :-)

't Misverstand, chaussée d'Alsemberg, 914, 1180 Uccle. Ouvert en semaine midi (lunch intéressant!) et soir et le week-end, uniquement le samedi soir.

(à suivre)

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN