semaine 12

L'art aux mains de l'artisan birman

Question d'optique par Jean-Frédéric Hanssens, le 09 mars 2019

Les Birmans, plus qu'ailleurs dans l'Asie du Sud-Est, inscrivent les traditions ancestrales au cœur de leur quotidien et accordent une importance primordiale aux héritages reçus des anciens.

Photos © Jean-Frédéric Hanssens
Le pays étant situé à l'un des grands carrefours de l'Asie, aux confins de l'Inde et de la Chine, est le reflet des influences multiples qu'il tire de sa position géographique. L’artisanat y est donc particulièrement riche et y occupe une place prépondérante dont le savoir-faire qui se transmet de générations en générations. Les artisans perpétuent leurs gestes précis et leur doigté dans de petits ateliers dont chaque région garde jalousement sa spécialité. Parmi elles, les "Shwe", ces feuilles d'or, extrêmement fines et dont la fabrication requière un travail long et fastidieux, qui sont vendues aux bouddhistes qui aiment les poser délicatement sur les statues et sur les stupas pour s’attirer les bonnes grâces de Bouddha. A Mandalay, à l’intérieur de la Pagode de Mahamuni le grand Bouddha (Le Grand sage), qui trône au centre de la pagode est tapissé de plus de 15 centimètres d'épaisseur de feuilles d’or, le résultat des passages successifs des fidèles qui les déposent sur le bronze du Bouddha au moins depuis 1784. Ils les mangent, parfois car l’or aurait le pouvoir de prendre soin du cœur.
Les "kalagas", ces tapisseries tissées et brodées à la main sur des toiles de lin, souvent de fils d'or ou colorés et de perles dorées. Celles-ci ornent les murs des pagodes et monastères. Les spectacles de marionnettes font aussi partie intégrante de la culture birmane. Ceux-ci racontent des passages extraits des Jâtakas (les « Nativités ») qui sont des contes et histoires sur de nombreuses vies antérieures, spécialement celles du bouddha historique. Ils font partie intégrante de la culture brahmanique, malgré leur rattachement au canon bouddhique. Le pays compte bien d'autres artisans que ce soit dans l'art de la laque, du bois sculpté, pour la plupart dans le teck, le ciselage d'objets et de fresques en relief en argent, ainsi que les bijoux, des pipes argentées à fourneau d'argile, des textiles imprimés à la main, la fabrication de fils à partir de fleurs de Lotus, d'objets usuels en bambou dont les sets de table tissés de fils colorés, la taille des pierres précieuses, notamment des rubis et des jades, des livres en feuilles de papier de riz pliées, la poterie, la construction des barques sur le lac Inle, les cigares roulés à la main, sans oublier les célèbres ombrelles et... la liste est longue.

photos: 

La Birmanie reste fortement attachée à ses traditions et à son artisanat. Reportage photos © Jean-Frédéric Hanssens

Au départ, il y a un lingot d’or pur. Puis ce lingot est aplati et étiré à la presse pour former un long ruban d’or, fin et fragile. Les petits bouts de rubans du précieux métal s’aplatissent au fur et à mesure que la masse de l’ouvrier tombe lourdement sur le petit paquet. Les hommes, qui doivent frapper ce petit paquet d’or pendant plus de 6 heures, finissent par obtenir des pétales d’or si fin que les Birmans disent qu’une feuille d’or est aussi épaisse que l’encre posée sur une feuille de papier.
 

Délicatement, les femmes récupèrent les feuilles et minutieusement, elles les découpent une à une en petits carrés aux dimensions standard à l’aide d’une tige de corne et de leur petit doigt et les glissent dans leur nouveau petit cocon de papier pour qu’elles puissent être vendues conditionnées en paquet de 10.

Les bouddhistes posent délicatement les "Shwe" ces fines feuilles d'or sur les statues et sur les stupas. Ici sur le bouddha de de la Pagode de Mahamuni.

Les "kalagas" ces tapisseries brodées, ici, avec de fines perles dorées.

Incrustation de fines pierres de jade.

Tissage de tissus pour les "longyi" , le sarong birman.

Fabrication d'objets usuels en bambou, recouverts d'une laque.

L'art de la décoration sur la laque.

L'assemblage de fils à partir de la tige de la fleur de lotus.

Le fabrication du fil de lotus.

Le fil de lotus est ébouillanté avant d'être teint avec des colorants naturels.

Le tissage avec des fils colorés pour l'assemblage des sets de table en bambou.

La poterie du village.

Les lingots d'argent son fondus, puis coulés dans les formes.

Le ciselage en relief d'un récipient en argent.

Fabrication d'un bijou en argent avec incrustation d'une pierre de jade.

Ciselage d'une pièce en bois de teck destiné à un monastère.

Détail du monastère Shwenandaw à Mandalay

Le monastère Shwenandaw à Mandalay entièrement ciselé.

Fabrication manuelle des cigares birmans

Certains cigares et cigarettes sont parfumés avec des essences naturelles.

Le travail du marbre.

Un tronc de teck débité en planches à l'aide d'une scie manuelle. Ces planches serviront à la fabrication des barques qui naviguent sur le lac Inle.

Travaux de finition d'une barque. Aucun outil électrique n'est utilisé dans cet atelier.

Séchage de feuilles de pâte à papier fabriquées à base de bois de mûrier. Cette feuille servira à la fabrication des ombrelles.

L'assemblage.

Le tour manuel qui se compose d'une corde tendue entre une tige de bambou et un pédalier en bois. Celui-ci sert au façonnage des différentes pièces de l'ombrelle..

Fabrication du mécanisme d'ouverture de l'ombrelle.

Détail du mécanisme d'ouverture de l'ombrelle

Commentaires

Portrait de Silvius
~~>> http://bit.ly/2SW85VL -- On this video we revealed a $1.5M formula (generated online in the last 5 months... without a product!) and broke it all down step by step.
Portrait de Marie Brandeleer
Ce reportage me passionne toujours autant ! Merci Jean-Frédéric
Portrait de cécile gouzée
on ne s'en lasse pas! Merci et encore!

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN