semaine 29
Portrait de Thierry Robberecht
Allo, allo, quelle nouvelle

Le cosmonaute

Le 20 juin 2019

Aïcha est belge d’origine maghrébine. Les Belges lui reprochent d’être musulmane et les islamistes de ne pas l’être assez. Elle a quarante ans. Un jour, elle en a eu marre de cette double identité qui inspire des reproches, de la méfiance et du rejet chez ses collègues, ses voisins, chez les gens bien pensants et chez les policiers. C’est pourquoi, un jour, elle disparut d’un pays qui ne voulait pas vraiment d’elle, même si les autorités affirmaient le contraire. Un matin, elle prit le bus pour on ne sait où. Sûrement pas pour son pays d’origine.

- Mon pays d’origine, c’est la Belgique, disait-elle. Depuis une douzaine d’années elle vit avec Arthur, vingt ans de plus qu’elle.

Arthur est professeur de physique à l’ULB et bricoleur de génie. Il souffrit beaucoup du départ d’Aïcha car il l’aimait. Sa peau avait le goût du miel et son sourire ressemblait à une éclaircie  mais il souffrit aussi à cause de la politique de son pays en matière migratoire et écologique. Aux dernières élections, l’extrême droite récolta beaucoup de voix pas seulement dans son pays mais partout en Europe. Les fachistes veulent rendre la vie impossible aux gens qui ne sont pas comme eux et qui ne sont pas d’ici depuis plusieurs générations. Arthur pensait naïvement que ces idées étroites et nauséabondes étaient d’un autre temps, un temps barbare qui avait failli détruire l’Europe, mais non, elles sont toujours présentes, et le désespèrent. Il pense qu’il est temps de partir comme Aïcha qui avait le don de sentir venir les catastrophes avant qu’elles n’éclatent. Le problème, c’est que la marée brune ne touche pas seulement son continent mais la planète toute entière. Quitter son pays, oui, mais pour aller où ? Partout s’élèvent des murs et s’arment des armes. Il est temps pour lui de quitter la terre. Construire une fusée est dans ses cordes. Il suffit de démonter sa voiture et sa machine à laver. La machine à laver pour récupérer le hublot, la voiture pour en extraire le siège, la ceinture de sécurité et le volant. Ca fait des années qu’il produit de l’hydrogène par électrolyse à partir de l’eau de ville. L’hydrogène est nécessaire à la propulsion de sa fusée dans l’espace. C’est si simple. Un moteur à hydrogène fonctionne comme un moteur à explosion.

La fusée se construit lentement. Elle trône au milieu de son jardin et fait le bonheur des gamins qui passent devant chez lui.

- Regarde Maman, la fusée du vieux fou ! entend-il pendant qu’il travaille. Il ne se vexe pas. Vieux, il l’est, c’est un fait. Mais comment ne pas devenir fou ? Le jour du décollage est arrivé. Arthur sort de chez lui et se dirige vers le pas de tir. A la main, il porte un vieux casque de motard retrouvé dans la cave dont il s’équipe façon « Easy Rider ». Il prend place dans la fusée, pose les mains sur le volant et met les gaz. Il faut du temps pour que l’hydrogène entre en contact avec l’oxygène. Le compte à rebours commence : 5… 4…3…2…1… C’est parti !

Le décollage de la fusée s’est fait entendre jusqu’à l’autre bout de la ville. Un bruit assourdissant. Dans le jardin, un vaste cercle d’herbes brûlées témoigne qu’un engin spatial a décollé d’ici récemment. De la fusée et d’Arthur, il ne reste aucune trace. Les enfants qui longent le jardin pour se rendre à l’école observent longuement le ciel dans l’espoir d’apercevoir la fusée, là-bas, au loin, parmi les étoiles.

Image: 

© Serge Goldwicht

Mots-clés

Commentaires

Portrait de nicole tribehou
Et alors ? a-t-il retrouvé Aïcha au gout de miel ?
Portrait de Thierry Robberecht
Je le suppose.
Portrait de anonyme
C'est plein d'espoir cette nouvelle ..... :-)
Portrait de Niko
Quelle image de notre société actuelle et les derniers résultats électoraux. Il y a donc de l'espoir dans l'espace. Par contre, Thierry, je constate avec admiration que tes notions de chimie sont restées intactes. J'adore !
Portrait de Jacqueline
Il n’y a que l’espace pour échapper à la marée brune - noire ?

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2019 design by TWINN