semaine 49
Portrait de Robert Lemaire
A PA PEUR

Sur scène comme en Enfer, nous brûlons les planches

Le 16 mai 2022

 

 

Ah mes amis et mes amies, sommes-nous vraiment tous en scène ? Êtes-vous vraiment là, présent sur le plateau fictif de ce théâtre  d'Entre les lignes?...Je le dis haut et fort : le spectacle va commencer ... on vient d'éteindre les lumières de la salle, le rideau va se lever et nous, nous sommes là, dans les coulisses prèts à entrer en scène pour y jouer la comédie ... non ce n'est pas du Molière, nous allons jouer le non-dit, celui qui est entre les lignes ! Tapis dans la pénombre des coulisses, nous allons, de ce pas, entrer dans la lumière, celle des projecteurs qui éclairent la scène où va se  réciter de fabuleuses chroniques de la vie du 21ième siècle ! 
Mais avant,  précisons un point : il ne faut pas confondre la pénombre avec l'obscurité, et encore moins avec l'obscurantisme, ou encore encore moins avec le noir de la nuit la plus noire,  la nuit quotidienne, inéluctable qui tombe en douce, en fin de journée.....Allons ! En scène!

Revenons à l'ombre, là où on ne voit que l'arrière des décors derrière les décors : ce sont les coulisses, endroits protecteurs, on y parle tout bas et si on tousse, on le fait dans son mouchoir ! ...et ne  parlons pas de la demi-obscurité qui y règne... Vous y êtes, c'est dans la tête ? Alors, dites-moi : Quand la nuit est tombée, vers les 2h du matin, y voyez-vous quelque chose? Vous accoutumez-vous à l'obscurité ? Êtes-vous plutôt entré dans l'ère de l'obscurantisme ? ... à propos d'obscurité, je vous rappelle que cette dernière n'est percue que par l'absence de lumière, je ne vous apprends rien ! Mais curieusement l'obscurantisme aussi, souvenons-nous du siécle des Lumières balayant cet obscurantisme qui règnait depuis des siècles  ! Cela dit,  s'il fait « noir » la nuit, comme on dit, il fait encore suffisemment clair pour y voir ce que le soleil ne nous montre pas pendant la journée. Quoi par exemple ? Et bien justement l'absence des couleurs que le soleil révèle. La nuit, tout les chats sont gris, dit-on , on n'y voit que cette même et obstinée/démente grisaille qui enveloppe chaque objet si peu éclairé par ce ciel étoilé pollué par les éclairages publiques. Certes, mais  parfois, voila que la grisaille s'illumine, que  l'intensité de ce grisé augmente de façon significative, comme de l'argenterie qu'on aurait frottée d'un doux produit corrosif afin d'enlever les salissures de l'oxydation. Que se passe-t-il ? Voilà qu'on distingue les détails et qu'on a des objets, une vision éclairée !... par quoi, par qui ? Mais par la lune, pardi ! ! Quand tout devient couleur argent comptant, c'est que l'effet de la mythique Séléné, écartant les nuages, vient de se produire, surtout lorsque révélant sa rondeur, il y a, ce que l'on nomme : le clair de lune de la pleine lune.....

Ah non, non et non ! Ca suffit! Je m'insurge contre tout cela qui n'est qu'un fatras de bêtises accompagné d'un sanglotant tango  tangotant, qui devrait ne pas nous influencer quant à la suite de cette rubrique... alors que nous abordions un sujet gravissime, à savoir l'absence de lumière, l'épaisseur de l'obscurité, le noir absolu, lequel peut se traduire aussi par la perte de la vue ! 
Oh lala ! L'aveuglement ! ne plus rien voir... l'horrible sensation de celui qui ne distingue plus rien et ne perçoit plus que des sensations diffuses, la présence présumée de ce qui l'entoure. Non, je ne parle pas seulement des aveugles et autres malvoyants qui sont bien à plaindre, mais des autres, des gens comme vous et moi !!!...et surtout ceux et celles qui sont tellement obnubilés par leur petite personne, qu'ils ou elles, ignorent totalement leur environnement, et pas seulement les objets qui les entourent mais qui, aussi, ignorent superbement que d'autres personnes  existent, font semblant de ne pas voir que d'autres gens pareils à eux, sont soumis aux mêmes lois, aux mêmes impératifs quotidiens !... mais dans les faits, « ils ou elles » préfèrent les ignorer... alors « qu'ils ou elles » vivent en société... alors que, sans ces autres personnes qui forment cette société, « ils ou elles » seraient comme naufragés sur une ile déserte : personne à qui parler, personne pour partager solitude, peur et désespoir... Ces personnes, hélas, n'ont personne qui pourrait leur démontrer « qu'il ou elle » ne sont pas seule, et « qu'il ou elle » pourrait être encouragée à trouver une issue, une porte de sortie, des personnes qui pourraient leur dire qu'il y a une solution et « qu'il ou elle » a la possibilité d'émerger de la mouise dans laquelle « i ou elles » s'est mise! C'est ça le drame de ces gens là : ces « ils ou elles » ne trouvent personne à aimer, ou à se faire aimer !... « ils ou elles »  sont  isolés malgré eux, et pensent peut-être lorsque « ils ou elles » ont un sursaut de conscience, que c'est définitif, qu'il n'y a pas de solution à leur cécité ...

L'Autre, avec un grand A, mesdames messieurs, l'Autre c'est eux,  c'est vous, c'est moi, ce sont ces milliards d'individus de l'espèce humaine. Ce sont les myriades de gens de tous sexes, de tous genres et de toutes ethnies qui évoluent sur cette terre sur laquelle nous marchons : Gea, la mère nourricière ! ... terre matricienne pour chacun d'entre nous, gigantesque boule constituée de matière de toutes sortes, de laquelle nous sommes tous issus ! Car rien ne se crée, rien ne se perd et tout se transforme ! Notre conscience devrait à chaque seconde nous ramener à notre condition d'Hominidé ! Mais beaucoup d'entre nous considère qu'ils  sont bien plus que cela, bien plus que des animaux dotés de dons parfois surprenants ! Cependants, mesdames mesdemoiselles messieurs, ces dons sont-ils suffisants pour vivre heureux, pour vivre en bonne relation dans la cité ? Et de déclarer haut et fort de ne pas se faire la guerre, de ne pas se livrer à des actes délictueux, comme voler ou  médire de son voisin, de ne pas se considérer supérieur à tous les autres, afin aussi de ne pas  faire croire qu'on est le plus beau ou la plus belle, qu'on est inévitablement le premier à l'arrivée de la course, qu'on est le meilleur du peloton, qu'on serait celui ou celle qui gagne partout où il passe, et « last but not least », qui peut aussi gagner une fortune en un claquement de doigt à chaque seconde !? 

Aaaah !  Le fric, le fric, le fric ! Argent maudit, maudit argent maudit ! C'est ça qui nous divise ! C'est l'addition de tous ces francs (suisses), euros, Yens, Dollars, Roubles, Pesos , qui devient une somme astronomique qui fait rêver celui qui n'en a même pas un 500 milliardième ! Qui fait rêver à quoi, je vous le demande ! Rêver de pouvoir se payer une Tesla haut de gamme ? Alors que la possession d'une 2CV d'occase, serait bien suffisante ! Ha ! Rêver de ne plus rien faire, rêver de se prélasser au soleil des Bahamas ou des Phillippines ? Rêver d'acheter la moitié de l'Australie pour y faire du golf ? Mais qu'est-ce que les gens veulent au juste quand ils  travaillent comme des acharnés durant 125 heures par semaine pour pouvoir engranger du pognon en caisse d'épargne (lesquelles je vous le rappelle, ne rapportent plus rien, ou en tout cas pas grand chose), une épargne qui consisterait à mettre de coté des sommes qu'ils estimeront fabuleuses, dont ils ne sauront plus quoi faire quand le moment sera arrivé, le moment où ils auront tout ce qu'ils désirent, le moment où ils se demanderont comment dépenser tout cet argent ? Alors, que feront-ils à ce moment là ? Ils spéculeront, mesdames et messieurs ! Oui ! ils chercheront à ce que leur malheureuse petite épargne fasse des petits !!! C'est ainsi qu 'ils rêveront des rêves d'une autre sorte : avoir un avoir, être titulaire d'un compte en banque qui augmente! Mais pourquoi donc ?  Pour quoi faire? Je vais vous le dire mesdames-messieurs,:  pour paraitre,  pour se faire aimer et admirer !!

N'avez-vous pas l'impression parfois, si vous récitez un texte, poésie ou prose, ou encore des commentaires destinés à ceux qui attribuent des prix littéraires, d'avoir, dans le fond de la gorge, une  boule indélébile qui bloque la déglutition; parce que, en même même temps que de dire ces paroles à destination de vous tous, on croit parfois les avoir écrites soi-même, dans un moment de grâce ! Pouvez-vous, vous imaginez vous même donc, dire les paroles du texte d'un autre, celles d'une chanson à succès, ou mieux, celles extraites des pages d'un livre détenteur d'un prix littéraire, comme un Renaudot, ou un Goncourt, ?... en tous cas un livre internationalement connu, traduit en 17 langues, vendu par million d'exemplaires dans le monde entier ! Alors, en imaginant cela, tout en lisant ces textes sublimes, diffusés par une radio nationale à grande échelle, vous ressentez tout à coup, un poid énorme s'appuyant sur vos épaules :  et voilà que vous connaissez en un instant la rançon de la gloire, vous voilà fier comme Artaban, voilà que vous regardez les autres du haut de votre mètre soixante, et que vous vous dites dans votre for intérieure : Bon sang, que je suis un grand artiste ! Ah, si ma mère me voyait !

Non-non-non : il ne faut pas se croire sorti de la cuisse de Jules  Péters, comme le disait je ne sais qui...on ne doit pas non plus, péter plus haut que son cul, comme disait le même je ne sais qui ! On ne doit pas se regarder le nombril à tout bout de champ, ni le faire reluire ! On ne doit pas, on ne doit pas, oui c'est facile dire d'interdire ! Mais c'est facile aussi de se croire meilleur qu'un autre, facile aussi de rouler des mécaniques, de se prendre pour une Diva parce qu'on sait faire un contre-ut ! Voyez-vous, mesdames messieurs, c'est qu'il faut faire ses preuves ! Amis et amies d'ELL, vous devez montrer votre savoir faire, accomplir un exploit, fabriquer quelque chose qui fonctionne, qui est beau et empli d'une multitude de signification, et bien entendu, qui facilitera la vie ! Créer ! Voilà le maître-mot ! Il faut créer, avoir le sens du beau, du vrai, de l'utile, de l'agréable, et au fond,.......... être un artiste !!!...quelqu'un  qui réfléchit sur sa destinée, sur l'avenir de l'humanité et qui arrive à produire sans concession  un objet composé de matériaux nobles, même et surtout si ça ne sert à rien, même si ça inclut du son et de la lumière !!! Mais surtout, ne croyez pas que si vous avez pondu une crotte de bique, que c'est arrivé!!! Car ce qu'il vous faut, c'est la reconnaissance des autres sans que ça vous monte au cerveau et que ça vous fasse basculer dans une mégalomanie in descriptible, invraisemblable, incontrôlable!!!

Comme je m'en voudrais de vous avoir fait croire que vous n'êtes que des riens du tout ! Au contraire je vous tiens en haute estime, c'est grâce à vous que je suis là, en train de communiquer les problèmes autres, aux inconvénients dû à un fichu virus omniprésent dans notre quotidien ! Je suis là disais-je, comme si j'étais face à un micro qui me nargue en une attente muette, comme s'il me faisait savoir dans le creux de l'oreille : allez vas-y mon p'tit vieux, dis-le ce que tu as à dire, n'aie pas peur du qu'en dira-t'on ! Lance tes diatribes, clame ton l'innocence qui est aussi celle de tous les autres...Allons, personne n'a fauté sapristi, personne n'est responsable de la virulence des rayons du soleil ni de la froideur du gel sibérien, ni de la présence des moustiques dans les mares boueuses du Tchad !!!.....Mais je m'égare, je m'égare et je crains de peut-être être en train de perdre la boule et de faire l'important en ces premiers mois de  2022. !

Résumons-nous, faisons le bilan, la synthèse de ce qu'il s'est passé : premièrement, on a tous confectionné des masques en tissus avec l'aide de grands couturiers ou de simples ouvrières sacréments adroites qui vous expliquaient comment il faut y faire pour que ça colle bien au visage, sans laisser de fuites et sans laisser aucune chance au virus de passage, de passer justement au travers des mailles pour mieux nous atteindre, juste pour nous embêter ! deuxièmement_on s'est fait tous vacciner ! Enfin presque tous ! Mais ce sacré virus a déjoué nos plans et joué à cache-cache avec nos nerfs !
Mais bon maintenant, c'est derrière nous et il nous faut respirer un bon coup, serrer les dents et envisager un futur bien plus agréable que ce passé récent ! D'ailleurs c'est ce que je fait dès maintenant puisque ce billet d'humeur arrive à sa fin et que je pense déja au prochain !!!

Allez, tous en choeur : a pa peur !!!!!


 

Image: 
entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !