semaine 21
Portrait de Robert Lemaire
A PA PEUR

Rêver pleingaz

Le 23 janvier 2022

Mes chers amis, mes chères amies, chers compatriotes de tous sexes et de toutes obédiences, chers voisins et voisines du monde entier, chers opprimés, chères opprimées, chers malades du cancer ou du sida ou du Kovied19, chers contagieux et contagieuses atteints d'une souffrance indicible de n'importe quel mal, chers vous tous et vous toutes qui vous rongez de désespoir ou d'une jalousie qui vous dévore du matin au soir et du soir au matin, chers mourants de n'importe quelle maladie, mais aussi chers et chères bien-portans et bien-portantes qui ne vous plaignez jamais, qui vivez votre vie sans histoire et sans complication, je suis particulièrement heureux en ce jour de vous souhaiter avec presque 1 mois de retard, une année 2022 heureuse, bienheureuse et prolifique dans tous les domaines.....

Je voudrais vous dire, « ici et maintenant », afin de vous faire passer le mauvais goût des médicaments que vous n'avez pas oubliés de prendre ce matin et qui vous rendent toujours un peu nauséeux, je voudrais vous dire je ne sais plus très bien quoi, mais ça parlait de bonheur, de jours heureux, de santé à toutes épreuves, de premier lauréat, et de plein de choses qu'on n'a pas mais qu'on aimerait bien posséder ! Je voulais par cette chose que j'ai oublié, vous ouvrir les portes de la bonne humeur...

Oui, évidemment, j'aurais pu vous informer plus précisément de quelque chose de plus récent pour être un peu plus à la page, pour être dans la modernité, pour être dans ce qu'il se fait de mieux textuellement, ben oui c'est évident.....

J'aurais voulu trouver quelque chose de dynamique, mais bon, voila, je n'ai pas cherché bien longtemps...finalement, je n'ai pas cherché plus loin, je l'avoue ! Oui, je l'admet, je me répète, je ne me suis pas cassé la nénette...Etais-je fatigué, avais-je mal quelque part sans savoir exactement où, avais-je oublié de fermer le gaz avant de partir faire des courses, étais-je devenu une sorte de zombie wallonnante insensible aux problèmes de ce bas monde ? Je ne sais pas, et je ne le saurais jamais et puis de toutes façons, il est trop tard pour rectifier le tir, et si je vous fais part de mes soucis de prise de conscience à l'instant présent, est-ce que ça va changer quelque chose pour l'avenir de l'humanité ? Vais-je avoir le pouvoir de revenir à un état de grâce pour être possesseur de ce qu'il faut pour renouveler ma pensée profonde ? Quelque chose de merveilleux va-t-il me tomber tout cuit dans la bouche ? Vais-je avoir un éclair de lucidité? Je l'ignore et mon espoir d'être (enfin) remarquable s'amenuise de minute en minute !... je m'interroge sans trouver de solution et plutôt que de supputer sur le sexe des anges, j'invoquerai plutôt mon ange gardien qui, tout comme l'ange Gabriel venu annoncer à Marie qu'elle va avoir un bébé, et pas n'importe lequel quand on connaît la suite, il (mon ange gardien) m'est aussi apparu. Je précise tout de suite que c'était dans un rêve, il y a deux trois nuits de cela... il était grand, il était beau, il sentait bon le sable chaud et ses ailes déployées m'envoyaient des senteurs inconnues qui me ravissaient !... et comme je montrais mon étonnement quand à sa présence, moi qui ne croyait en rien, il m'adressa la parole : « Je crains fort de m'être trompé fit-il en souriant, es-tu bien un nommé Robert Lemaire, dit Bob, acteur et comédien à la retraite ?» Je n'eus garde de le détromper et je lui répondis que, en effet j'étais celui-là et que sa présence dans mon rêve me plongeait dans un grande joie ! C'est alors qu'il me fit une prédiction que je n'oublierai jamais : « Puisque tu es celui-là que je cherchais, je te prédis un avenir sans maladie jusqu'à l'âge de 117 ans... certes, tu connaîtras la douleur de perdre certains de tes proches, mais tu sauras dans l'adversité, garder le moral et montrer au monde entier que le réchauffement climatique c'est de la blague, car il va y avoir une période bien plus difficile à supporter, puisqu'il s'agira d'une période glaciaire ! ».....Sur ce, je me réveillai, saisi par un froid soudain, mes couvertures ayant glissé. Et je me demandais en mon for intérieur, ce que j'allais pouvoir faire jusqu'à 117 ans !

Ecoutez, mes chers lecteurs et lectrices, ne croyez pas que je veux vous saper le moral, et je vais vous dire : cet ange, ce n'était qu'un rêve ! Et au fond, peut-être n'était-ce qu'un ange déchu !!!...et lorsque je me suis tout à fait réveillé, que j'ai chassé la brume qui avait envahi ma cervelle, je me suis mis dans une colère froide : qu'est-ce que c'est que cette apparition, cette prédiction ? Qu'est-ce que c'est que cette idiotie de vouloir me faire vivre jusqu'à 117 ans ? Ils sont devenus fous la-haut, ou quoi ? Devenir octogénaire n'est-ce pas suffisant ? Est-ce que, avoir de l'arthrite ou de l'arthrose, les trous de conjugaison bouchés, ou un coeur qui ne bat plus qu'une fois sur deux, ou des reins qui ne remplissent leur fonction que sous la menace, ou encore des ongles incarnés et des tremblements intempestifs, et j'allais l'oublier, l'obligation de porter des paires de lunettes, une pour voir de loin, une autre pour voir de près et une troisième pour regarder la télé, est-ce que tout cela n'est pas suffisant pour avoir des sautes d'humeur et préférer un voyage sans retour vis-à-vis d'un monde qui part en confettis et qui ne va certainement pas s'améliorer d'ici mes117 ans !!!

Mais qu'est-ce que vous voulez qu'je vous dise de plus positif ? Si on se laissait aller, ça nous mettrait nous aussi dans un état, non pas de grâce mais de disgrâce proche d'une mélancolie, pas si passagère que ça ! C'est alors qu'on ressasserait les bons et surtout les mauvais jours qui nous ont marqués dans cette garce de vie à laquelle on s'accroche malgré tout ! Qu'est-ce que vous voulez qu'je vous dise, moi, l'antihéros d'Entre les lignes, vaccinés 2 fois, en train d'écrire n'importe quoi, et pour qui, je vous le demande ? Mais pour vous, vous lecteurs et lectrices attentifs/ves qui, aujourd'hui, avec cette épidémie qui n’arrête pas de continuer, se demandent vraiment si tout ça en vaut la peine ?

Ah ouiche ! Si qu'on n'avait 30 ans de moins ce serait aut'chose, on verrait le monde et la société de consommation d'une autre façon, on espérerait sans doute des lendemains plus sereins, et sans doute aussi, un avenir peint en rose !!!!!

Je voulais vous dire aussi qu'à notre âge, il y a une chose qu'on ne peut pas nous retirer, et cette chose là, c'est le rêve ! Ah Rêver ! rêver d'amour et du désir de l'amour !..Par malheur, c'est toujours au moment crucial, décisif, qu'on se réveille en sueur avec un besoin urgent à satisfaire ! Et c'est à cet instant là qu'on se retrouve face à une réalité qui n'a rien d'agréable ! Mais ce n'est pas pire que de rêver des choses innommables, au contraire ! Parce que évidemment, vous vous en doutez, il arrive aussi qu'on fait des cauchemars ! Oui on rêve certes, mais parfois ça tourne au vinaigre ! Le rendez-vous galant dérape et on se retrouve au coin d'une rue inconnue en plein centre-ville, bourrée de monde, un bouquet à la main, tout con, à attendre la dulcinée qui avait promis d'être là mais qui n'arrive pas, ou alors on la voit arriver de loin et puis catastrophe, elle se fait renverser par une camion, ou alors elle se jette dans les bras d'un inconnu, mais que vous reconnaissez quand même puisque ce serait votre supérieur hiérarchique que vous détestez cordialement !! Ou alors, au moment ou elle arrive près de vous, vous vous apercevez que vous avez oublié de mettre un pantalon ! Alors vous êtes obligé de vous éloigner en courant, pour vous cacher avant que la police ne vous interpelle et vous mène devant le juge du tribunal correctionnel qui a, par ailleurs recueilli la déposition de cette même personne que vous attendiez, laquelle vous accuse formellement de l'avoir agressée et peut-être même de l'avoir violée devant la foule qui s'était rassemblée pour voir ça de plus près.....!!! Alors alors alors on se retrouve en tôle, toujours sans pantalon, avec en tête une seule chose : vouloir à tout prix, se réveiller !!!

Ce qui est sûr, c'est qu'on espère toujours que quelque chose de meilleure va se passer, que quelque chose va arriver in extremis et qu'on va s'en sortir, qu'on va s'extirper de ce mauvais pas et être vainqueur de ce passage difficile dans lequel on s'est fourré ! Mais ça, ça se passe dans la réalité, pas dans le rêve, parce que dans la rêve, ça foire toujours, il y a toujours quelque chose qui veut qu'on n'arrive pas à contrôler la situation, sauf si on prend conscience, dans notre rêve, qu'on est en train de rêver et qu'alors on n'a plus de souci à se faire, tout va rentrer dans l'ordre et quand c'est en ordre, c'est qu'on va se réveiller, peut-être un peu angoissé mais quand même rassuré : on va pouvoir continuer son petit bonhomme de chemin, retrouver les pantoufles, le train-train quotidien, l'absence de conflit, l'aspect lénifiant de la vie quotidienne, la vie sans problème si ce n'est celui de ne plus se souvenir si on a fermé la télé avant de se coucher et la lumière dans la cuisine..... ou alors: n'ai-je pas oublier de prendre mes médicaments pour la tension, et ceux pour la prostate, sans oublier les antihistaminiques quand le pollen des bouleaux se répand dans l’atmosphère et vous fait éternuer 15 fois sans discontinuer.....

Il y a un adage qui dit que les grandes douleurs sont muettes...Je suis de cette avis : inutile de hurler, de récriminer contre l'adversité qui nous bloque dans nos résolutions, inutile de penser que c'est la fin du monde parce que on a un petit bobo qui nous empêche d'arriver à bonne fin ! Calmons-nous, mesdames et messieurs et prenons une grand respiration, ensuite il suffit de la bloquer pendant sept secondes et demi, puis de la relâcher lentement comme une chambre à air qui se dégonfle par un minuscule trou d'épingle...Vidons les poumons à fond ! Et voilà... voilà que nous sommes revenus à un niveau raisonnable, beaucoup plus Cool, pendant lequel on peut réfléchir à la situation, et peut-être, (c'est à dire sûrement) avoir l'éclair qui illumine tout pendant une demi-seconde, ce qui va nous permettre de trouver une solution !!! ...

Mais je suis d'accord aussi avec une partie d'entre vous qui nous explique que parfois on n'a pas le temps, la vie parfois, ça va trop vite, du genre un millième de seconde...comme quand on a un crash alors qu'on roule à du 120 sur une petite route campagne parce qu'on croit qu'on est tout seul, Mais CracBoum ! Ça y est ! celui-là qui venait d'une autre petite route transversale croyait lui aussi qu'il était tout seul ! On n'a pas le temps de se dire : Dois-je freiner, oser une manœuvre improbable, freiner même si je suis prioritaire ! Ben oui, la vie c'est comme ça, il y a les impondérables, les trucs qui arrivent sans qu'on ait pu imaginer que ça n'arriverait jamais, on est pris au dépourvu, pas le temps de trier le bon du mauvais, pas le temps d'essayer de contacter Dieu le père qui a certainement autre chose à faire que de s'occuper de votre petite personne !!!

Aaaah la vitesse ! Qu'est-ce qui fait qu'on aime la vitesse ? Pourquoi est-ce qu'on est tout excité quand on fait un démarrage sur les chapeaux de roues quand c'est au vert, juste pour être le premier au feu rouge suivant !!!  ? Ha ! Ridicule, les êtres humains sont souvent ridicules et insensés !Pourquoi a-t-on le coeur qui bat plus vite quand on prend le tgv et qu'on sait qu'on fait plus de 300km/heure ???

Aaaaaah mes amis et mes amies, on ne prend plus le temps de prendre son temps, de savourer l'instant présent, de se dire « mais quel pied je prend ! » et on voudrait tellement que cet instant de bonheur, ce moment de satisfaction animale, on voudrait que le temps ralentisse et même que ça ne s’arrête jamais !!

Alors une fois encore : a pa peur !

Image: 
entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !