semaine 33
Portrait de Richard Tassart
"Street/Art", le blog de Richard Tassart

C 215. Le voyage en Ukraine.

Le 08 avril 2022

Depuis de nombreuses années, les œuvres du pochoiriste C 215 me touchent. J’ai été passionné par sa démarche empathique et collaborative quand il a peint le mur de la rue Pelleport à Paris[1] ; il m’a profondément ému quand il a peint sur un haut mur un superbe hommage à un enfant africain mort alors qu’il fuyait son pays caché dans le train d’atterrissage d’un avion de ligne. [2] Comment ne pas partager l’émotion de C 215 qui récemment est allé en Ukraine témoigner de l’horreur et peindre de superbes portraits d’enfants sur les décombres d’un pays ravagé, détruit, nié dans son existence même.

L’artiste a posté sur les réseaux sociaux les images de ses portraits accompagnées d’un court texte. Ce sont ces textes et ces images que je veux partager avec vous.

« Chacun porte en lui une certaine image de la guerre, même si l'on ne l'a pas subie directement. Il y a toutes sortes de photos, de films qui ont documenté la guerre, d'autres guerres, mondiales pour certaines, ou décoloniales qui font croire en une certaine familiarité, images de destructions, de combats. Des films aussi. Et selon son degré de culture, de curiosité, d'intérêt aussi, la guerre ne nous semble pas vraiment inconnue. Pourtant, face à la réalité, lors de la préparation de ce voyage s'imposait plutôt l'inverse. La guerre, celle du présent, de la réalité actuelle, en Ukraine, cette destination, était une véritable inconnue. »

« Je n'allais rien retrouver de mon imaginaire de la guerre, de cette guerre, dans ce que j'allais rencontrer : ni les sirènes, ni les sourdes détonations des bombardements nocturnes, ni les claquements des rafales de mitrailleuses au loin, ne correspondaient à ce que j'avais dans la mémoire de mon imaginaire. »

« Je ne m'attendais pas vraiment à ce que j'allais trouver : un monde sans enfants, sans aucune place laissée à l'enfance, des parcs d'enfants vides, des chambres d'enfants abandonnées, avec leurs traces d'enfance, leurs jouets, leurs cahiers, leurs livrets scolaires, leurs vêtements d'enfants. Au moins sur ce point mon pressentiment se vérifiait, sur place il fallait peindre des enfants, dans le chaos, dans les décombres, dans la désolation. »

« Lorsqu'un immeuble prend une roquette, tout est dévasté. Le coût des destructions russes en Ukraine est encore inquantifiable, mais on devra soutenir les Ukrainiens. Et j'espère que Poutine, d'une manière ou d'une autre, paiera pour toutes les horreurs qu'il a générées. »

« Soutien aux résistants et soldats ukrainiens qui verrouillent le territoire par un nombre infini de check-points qui empêchent toute infiltration russe. L'organisation, la solidarité de ce pays est incroyable. Expérience humaine très forte que d'avoir partagé un peu de temps. »

« A Kyiv, tous les panneaux indicateurs avec des plans de quartier ont été recouverts de spray au début du conflit pour rendre plus difficile une éventuelle progression russe. J'ai apposé sur celui-ci ce portrait de ma fille Nina, lorsqu'elle était petite. Hâte de retrouver mes enfants. »

« Au métro Lukianivska, en plein centre-ville de Kyiv, une zone habitée par des civils et bombardée par les Russes. Pensées aux enfants ukrainiens qui ont dû être déplacés loin de leur maison et de leur pays. »

« Comme ici à Zhytomyr en Ukraine dans un appartement complètement détruit par les bombardements de l'armée russe, j'ai choisi de peindre aussi les portraits d'enfants de certains de mes amis, car cette tragédie nous concerne tous. Cette nuit, j'ai rêvé que mon fils était très gravement malade. Vie, je veux bien être foudroyé, mais de grâce épargne nos enfants. »

« Au revoir l'Ukraine, ta résistance est belle et forte. C'est promis, je reviendrai bien vite. »

« Rentré de Kyiv pour les 3 ans de mon fils ce lundi, découvrir le massacre de Bucha. Malaise, d'être revenu dans un monde cossu, futile. Envie incompréhensible d'y retourner. Se rendre utile. Si on pouvait goûter notre bonheur, en France, en paix. Merci de tous vos beaux messages. »

 

Image: 

Mots-clés

entreleslignes.be ®2022 designed by TWINN Abonnez-vous !