semaine 44

Dévoiler notre passé colonial

Zooms curieux par Gabrielle Lefèvre, le 09 juillet 2016

L'arrière de l'église Saint-Boniface. Photo © Jean-Frédéric Hanssens

80 ans de lavage de cerveau nous empêchent de comprendre la réalité du colonialisme belge au Congo. En septembre à l’ULB, une exposition dévoilera tout. En attendant, lisez « Ensemble ! ».
L’ASBL Coopération Education Culture (CEC) a été confrontée dès ses débuts, fin des années 70, aux stéréotypes des Belges sur les Africains. Après une première exposition en 1985, « 100 ans de regards des Belges », une deuxième expo centrée sur la propagande, « Notre Congo, Onze Congo » a été créée fin des années 1990, réactualisée en 2012 et sera à nouveau visible à l’ULB en septembre 2016.

Le Collectif Solidarité contre l’exclusion saisit cette occasion pour publier un passionnant numéro de sa revue « Ensemble ! Pour la solidarité, contre l’exclusion ». En dossier principal : « La Belgique face à son passé colonial » et une exigence : que la vérité soit faite sur les crimes commis au nom de « l’œuvre civilisatrice » de Léopold II. Il s’agit aussi de dénoncer le racisme qui perdure jusque dans les propos de certains de nos ministres par rapport aux populations africaines.

En mémoire de Patrice Lumumba

Ce dossier donne aussi un écho au Collectif mémoire coloniale et Lutte contre les discriminations, qui porte le flambeau de la pensée de Patrice Lumumba.

Et d’ailleurs, à quand une place à son nom à Bruxelles ? Depuis quelques années, le débat agite le conseil communal d’Ixelles parce que certains revendiquent une place qui n’a pas de nom, derrière l’église Saint-Boniface. Mais il ne s’agit pas de la zone de Matonge, donc, rien à voir avec la mémoire de Lumumba. 

Ma suggestion : dans le parc du Cinquantenaire, non loin des musées et du monument à la gloire de la colonisation belge et à la lutte contre « l’esclavagiste arabe » se trouve un socle, vide. Pourquoi ne pas le consacrer à Patrice Lumumba, en plein cœur d’un parc, œuvre de Léopold II et proche des musées érigés avec l’argent du pillage du Congo ? Ce serait une belle manière de rappeler symboliquement ce passé colonial qui entache l’histoire de la Belgique. 

Voilà qui rejoint la demande du Collectif Mémoire coloniale : que l’Etat belge reconnaisse ces crimes et qu’il demande pardon aux descendants des victimes. « Ce ne sont pas seulement des crimes physiques qui ont été commis, mais bien des destructions de civilisation. », écrit le Collectif. Voilà pourquoi l’érection de monuments, la nomination de places serviraient à la mémoire collective, de même que la création d’un institut dédié à cette histoire et à la transmission de la mémoire.

A ajouter à nos cours d’histoire, dans toutes les classes !


http://www.asbl-csce.be/
http://www.intal.be/fr/article/8-arguments-en-faveur-d%E2%80%99une-place-lumumba-ixelles

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN