semaine 49

L'homme qui doute

Une édition originale par Thierry Robberecht, le 18 octobre 2020

© Serge Goldwicht

Il n’est jamais sûr de rien, toujours en train de se poser des questions et de douter de son savoir et de ses actions : "Ma position est-elle défendable ? Mes idées sont-elles fondées ? Mes réflexions intelligentes ? Mes actions pleines de sens ? Que sais-je ? " sont les questions qu’il se pose le plus régulièrement. Il ne possède aucune certitude mais le problème, c’est que les autres en ont plein les poches, des certitudes qui le fragilisent, le meurtrissent et le blessent comme des coups de poignard. Il tente pourtant de résister mais les certitudes sont des armes terrifiantes et meurtrières. Les  "C’est comme çà " , "j’en suis certain"  " Mon beau-frère me l’a confirmé" " Mon voisin me le répète tous les jours" le détruisent. Des agresseurs pétris de certitudes politiques et religieuses s’en prennent à lui physiquement. Armés, ils le poursuivent dans les rues, dans les ruelles et jusque dans les impasses où ils l’attaquent à l’arme blanche : " Alors, comme çà, Monsieur se permet de douter ! Monsieur prend le temps de douter alors que l’heure est grave ! " Il ne résiste pas vraiment aux violences parce qu’il se cramponne en pensée à ses idéaux, à ses rêves et à ses réflexions philosophiques. Aujourd’hui, la pandémie et son cortège d’inquiétudes créent de nouvelles certitudes qui apparaissent comme des bouées de sauvetage en plein naufrage. Cette fois, on l’attaque à l’arme lourde. Il serre les dents, tente de résister mais se défendre et se poser des questions sont impossible. On le blesse mortellement. Il chute sur le trottoir où il meurt. Du pied, son assassin pousse le cadavre dans le caniveau.

En 40225, un vaisseau dmug venu d’une planète lointaine se posa sur la planète terre où tout est mort depuis des milliers d’années. Pas de vie, pas d’animaux, pas de végétation et pas de terrien, bien entendu. Le minéral a tout envahi. Les dmug se demandent si, à une époque, il y eut de l’eau et de la vie sur la terre. Pour le savoir, les scientifiques dmug creusent le sol terrestre et découvrent le corps naturellement momifié d’un terrien avec la main sur le menton comme s’il se posait des questions. D’après les scientifiques dmug, la momification est probablement causée par les déchets chimiques et radioactifs présents massivement dans le sol. Le cadavre date de plusieurs milliers d’années. Après des années de recherche et de travail, les archéologues dmug parviennent à reconstituer la momie terrienne. Elle trône à présent au centre du plus grand et du plus important musée de la planète dmug dans la section « Civilisations disparues » sous le titre : « @<\§µ§** / #§§]^&

^^ //$$µ§§]]^^##$$¨¨

Pour les lecteurs qui ne comprendraient pas la langue dmug, voici la traduction :

« Momie d’humain vivant sur la planète Terre, il y a des milliers d’années. Le mouvement de la main sur la bouche et son intense réflexion donnent à penser qu’il s’agit d’un haut dignitaire, probablement un Roi.

Deuxième millénaire du calendrier terrien ».

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN