semaine 38

L'homme de l'intérieur

Une édition originale par Thierry Robberecht, le 06 septembre 2020

© Serge Goldwicht

Voilà encore qu’un adolescent lui laisse sa place dans le bus. Le petit con !

Il l’aurait bien baffé mais les autres passagers observent le jeune homme comme s’il était un ange ou un saint. Le petit con , tout fier, se positionne juste en dessous de son auréole comme si elle pouvait le protéger contre la colère du vieillard. Le problème, c’est que les gens se satisfont d’une observation superficielle des autres. Quand on observe son enveloppe corporelle, c’est vrai qu’il est vieux, très vieux et même boiteux mais à l’intérieur de sa vieille enveloppe vit un jeune homme fougueux, énergique qui n’a absolument pas besoin qu’on lui cède sa place dans le bus. La femme et ses enfants pensent aussi qu’il est vieux. Quand il ne bande pas, sa femme le rassure : « Ne t’inquiète pas. C’est normal à ton âge ». On l’aide, on ne cesse pas de l’aider. On lui apporte son café, on le soutient pour traverser la rue et dans les escaliers alors qu’à l’intérieur de son vieux corps, il se sent jeune, tellement jeune. Ce lundi soir, une voiture l’a heurté au moment où il traversait le boulevard.

Le chauffard s’est défendu en déclarant que le piéton était extrêmement lent.

Le vieil homme est mort sur le coup.

A l’hôpital, la procédure veut qu’en cas d’accident mortel, pour les assurances le légiste procède à l’autopsie du cadavre. Ce soir-là, c’est une légiste qui travaille. En ouvrant la chair du vieil homme au scalpel, elle découvre un homme jeune, beau et séduisant à l’intérieur du vieillard. Et qui bande ! La légiste nécrophile comme tous ses confrères mais avant tout guidée par sa curiosité scientifique se rassura-t-elle plus tard grimpe sur la table d’autopsie , enfourche le jeune homme caché à qui elle fait brièvement l’amour au milieu du silence des autres cadavres pleins de reproches.

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN