semaine 04

Félix Hannaert-Travaux 2017/2022

Les yeux ouverts par Boris Almayer, le 03 décembre 2022

Félix Hannaert - Galerie des Beaux-Arts - Wavre © Photo Marc Lerchs

Pour sa seconde exposition depuis son inauguration en octobre dernier, La Plateforme-Galerie des Beaux-Arts de Wavre a réuni plus de trente tableaux du peintre Félix Hannaert.

Depuis les années 70, Félix Hannaert explore un domaine à la fois spécifique et néanmoins fondamental de la peinture contemporaine.
Spécifique, parce que dès le premier coup d’œil, cette filiation de la peinture est celle qui nous fait remonter à Josef Albers ou Johannes Itten entre autres, mais aussi au célébrissime Piet Mondrian.
Fondamental, parce que ces artistes y concentrent des données aussi intemporelles que les enjeux d’un espace issu de la confrontation couleur/surface, démontrant depuis longtemps l’inépuisable dynamique de ce pan de l’histoire de la peinture.

Si l’on a pu évoquer le Jazz, à l’occasion des mécaniques de mouvements médians, révélateurs d’encagements de couleurs primaires chez Mondrian, ces glissements perdurent dans les œuvres de Hannaert, sur les lignes frontalières de ces surfaces peintes. Entre-deux-eaux, entre Debussy et Scriabine, dirait-on presque…

Lorsque l’on converse avec lui, Hannaert, subtilement, se met à parler de son intérêt pour l’Art byzantin, dévoilant, par là, un chemin plus particulier encore que la seule question de l’abstraction. Son travail élabore depuis plusieurs décennies une recherche rigoureuse et néanmoins jouissive, celle qui concerne un mystère insoluble ; celui de la surface peinte.

Géométrie et chromatisme.

La géométrie dit assumer la paroi indéfectible du tableau alors que la régularité extrêmement rigoureuse de la matière picturale se pense ici en dématérialisation constante de cette même paroi. Contradiction ?
Si l’on se croyait légitimement redevable envers Barnet Newman de nous rappeler au mensonge illusionniste de la perception en peinture, on se rend compte devant un tableau de Hannaert réalisé aujourd’hui que la question historique, précise et isolée de la couleur qui s’étale sur un support et fait peinture est bien plus ancienne.
Et cette longue histoire est faite de révolutions successives, gorgée en quelque sorte à la source des cultures et des empires, qu’ils soient de Byzance ou de New-York…

Cela serait déjà intense comme recherche s’il n’y avait également l’autre enjeu essentiel de ce type de travail, son premier instrument, la couleur !
La couleur, comme si la lumière elle-même intervenait en couches, en souffles, donnant une identité caractéristique à ce qui devient, alors, étendues et territoires d’exploration. Une manière de sublimation des frontières.
Oui, la peinture de Félix Hannaert est une longue histoire de passages. Des seuils que l’on se plait à franchir en conscience ou à son insu. Nous étions en pleine lumière, et nous voilà dans l’ombre…

Éminent pédagogue de notre enseignement artistique, il devient l’homme le plus attentif quand il est question de puissance chromatique et des rapports qu’elle fait naître, vivre et mourir entre les pages infiniment dénombrées de la composition picturale.
Les moyens utilisés par ce peintre exigeant sont ceux d’une boîte à outils classique : aplats, fonds, vides, arrière-plans, ouvertures, bâillements, voiles couvrants, éclaircies, échos, valeurs proches, calmes et cassures.
Voilà, au fond, tous les constituants d’un paysage.

Boris Almayer


Plateforme-Galerie des Beaux-Arts
Rue du Chemin de Fer, 21 à Wavre
Exposition du 30 novembre au 23 décembre 2022
Mer et Ven de 15h à 18h et Sam de 13H30 à 16h30

Mots-clés

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

entreleslignes.be ®2023 designed by TWINN Abonnez-vous !