semaine 30

Rechercher

En collaboration avec les Presses Universitaires de Bruxelles

Contre la construction de nouvelles prisons en Belgique

Les indignés par GL, le 08 avril 2017

Capture d'écran

Deux cents citoyens et quatorze organisations lancent l’«Appel pour un moratoire sur la construction de  nouvelles prisons en Belgique» (1), au moment même où le gouvernement bruxellois décide de délivrer les autorisations pour la  mégaprison de Haren. La mobilisation continue contre ce projet extrêmement controversé et élaboré dans une complète opacité. Le gouvernement fédéral poursuit le développement de son «masterplan III» qui prévoit la construction de huit nouvelles prisons.

Cet appel témoigne de la préoccupation croissante sur le sens de la peine d’enfermement, le sort qui est fait aux détenus en Belgique, l’état de la Justice et le rôle de la prison dans nos sociétés. Le désastre carcéral qui sévit en Belgique depuis des décennies ne peut plus être accepté.

Construire de nouvelles prisons n’est pas la solution :

  • Cela ne résout pas le problème de la surpopulation carcérale car plus on construit de prisons, plus on les remplit.
  • Cela ne réduit pas la criminalité et n’améliore pas la sécurité. En Belgique le taux de récidive flirte avec les 50%. La prison organise l’exclusion et la désocialisation des milliers de personnes qui y passent.
  • Cela coûte extrêmement cher : en moyenne de 50.000 à 70.000 euros par an pour maintenir une personne en cellule. Soit près de deux fois le coût d’un emploi faiblement qualifié.

Il s’agit de choisir entre État pénal et État social. Certains pays européens, comme les Pays-Bas, ont compris que le tournant punitif et répressif des années 70 - 80 s’est avéré négatif et ils ferment des prisons. En Belgique, les gouvernements fédéral et régionaux n’ont pas pris la mesure de la situation. Ils poursuivent la même fuite en avant, plongeant la politique carcérale belge dans une impasse et aggravant à la fois l’affaiblissement de la Justice par son tarissement budgétaire et l’exclusion sociale de milliers de familles. Les 200 citoyens, parmi lesquels de nombreux professeurs d’université, des travailleurs sociaux en milieu carcéral et associatifs et les 14 organisations signataires demandent que soit décidé sans plus attendre un moratoire sur la construction de nouvelles prisons en Belgique.

Ils appellent également à l’organisation d’États généraux citoyens de la prison, pour sortir du désastre carcéral en cours. L’appel belge se joint ainsi à un mouvement européen naissant :  

the-answer

Contacts: Luk Vervaet: 0478 653 378 / Jean-Baptiste Godinot: 0488 200 175

  1. publié sur le site de l’Observatoire de Haren http://www.harenobservatory.net

 

 

Ajouter un commentaire

Du même auteur

Extrait du reportage photo de Virginie Nguyen/Collectif Huma, publié par Le Monde.

Un paisible village de l'Hérault, à 150 km de l'Espagne. Comment d'anciens réfugiés peuvent-ils voter pour quelqu'un qui ne veut plus des réfugiés? Photo © Jean Rebuffat

Graffiti à la craie sur le sol d'un centre culturel. Photo © Jean Rebuffat

Le drapeau de la Corée du Nord

Photo © Ricardo Guttiérez. FEJ.

entreleslignes.be ®2017 design by TWINN