semaine 44

Ecrit le 14 juin 2016 en regardant «Slam» sur Fr3 à 17h20

Ecrit en regardant par Jean-Louis Leclercq, le 15 juin 2016

Question: « Quel caractère de « nouveauté » n’est jamais admis au « couvent » ? » Réponse d’un des trois candidats : « a »

Explication : la seule lettre de « nouveauté » que l’on ne retrouve pas dans le mot « couvent » est « a ». Le mot « Slam » vient du vocable « Schelem » qui est qualifié de grand lorsqu’en rugby, au Tournoi des 5 Nations, une équipe a remporté tous ses matches. Plus tard, « Schelem » a été tortionné et est devenu« Slam » qui définissaitdes tournois de poésie prévoyant des règles minimales laissant ainsi une grande liberté aux poètes. Et quandon regarde ce jeu « Slam » on se dit une fois de plus que le concept de liberté est bien élastique. Le seul qui se permet un maximum de liberté est le présentateur Cyril Féraud. Et cette liberté est toxique. 

Cyril, beau gosse de 31 ans dont le sourire à l’américaine, l’absence de répartie et l’emploi du « il » méprisant devraient faire partie des cours d’animateur dans la rubrique « A ne jamais faire ». Ce jeune type au look aseptisé parle du public présent dans le studio à la troisième personne. En employant ce « il », il désincarne les spectatrices et spectateurs et leur rappelle qu’ils ne sont que des potiches obéissant au dictat du chauffeur de salle qui leur indique quand elles doivent rire, applaudir et bien sûr se taire. « Et le public est là, il est venu nombreux et il est sympathique. Hein public ? » Et le public empoté applaudit. Il est 17h50 et en attendant « Autriche-Hongrie », je peste, je fulmine. N’y a-t-il personne pour coacher ces animateurs-vedette ? L’élégance de l’adresse public n’est-il pas un facteur déterminant pour occuper un tel poste ? 

« Quelle voyelle est la seule à se mettre au travail ? » Le «i» car l’autre voyelle du mot « travail » est le « a » utilisé deux fois. Cet exercice ludique est amusant. La performance du candidat dépend essentiellement de sa capacité à comprendre la question. J’ai un  ami qui s’est rendu récemment à un speed dating. Cinq minutes pour se forger une opinion. La personne qui est en face de vous pourrait-elle s’introduire dans votre vie ?  La deuxième question de la fille fut   -« Que dois-je savoir de toi et que tu caches ? ». Mon copain a répondu :

- « Si je le cache c’est que je n’ai pas envie que tu le saches. » « Elle bondit: - « On ne se connait pas et tu me caches déjà quelque chose, c’est mal parti. » Lui :
- « Mais je n’ai pas dit que je cachais quelque chose. » Elle :
- « Tout le monde a ses secrets. » Lui : 
- « Si on le raconte, ce n’est plus un secret. Toi tu en as ? » Elle : 
- « Non. » Lui, voulant terminer l’entretien : 
- « Je vais te confier un  de mes secrets. Je ne peux faire l’amour que quand je pense à Juliette Binoche. » Elle : 
- « Formidable, j’adore Juliette Binoche. ». 

Etmon ami a mis fin à l’entretien persuadé qu’une relation ne peut démarrer sur un mensonge. La femme qui l’inspire sexuellement est Sandrine Bonaire.    .

Ce « il » de Féraud en parlant du public présent est vraiment insupportable.  Il est méprisant. La personne n’est plus qu’un objet n’existant qu’en fonction de la place ou du rôle qu’il lui attribue. Derrière son sourire et ses mots aimables surgit la violence du pouvoir absolu dont la seule source est la suffisance qu’il tire de sa position d’animateur. C’est mon jeu, mon plateau, mon public, mes candidats.Slam ! 

« Quelle lettre du « libéro » marque un « but » ? » Le « b » car le « b » est la seule lettre de « libero » que l’on trouve dans le mot « but ». Seules deux lettres de « mépris » se trouvent dans « Féraud », ce sont les « e et r ». On les retrouve aussi dans « intolérable » et « irrespectueux ». 

Et mon ami  ne s’inscrira jamais sur une liste électorale. Comme, selon lui, on ne peut commencer une relation de confiance en mentant, il se sent incapable de faire  campagne. Et Slam !

Il semble que vous appréciez cet article

Notre site n'est pas devenu payant! Mais malgré le bénévolat de ses collaborateurs, il coûte de l'argent.

C'est pourquoi, si cet article vous a plu (et même dans le cas inverse), nous faire un micropaiement d'un ou de quelques euros nous aiderait à sauver notre fragile indépendance et à lancer de nouveaux projets.

Merci à vous.

Nous soutenir Don mensuel

Ajouter un commentaire

entreleslignes.be ®2020 design by TWINN